Revue de presse ADCET n°178 du 15 Août 2022

Mobilité

Union européenne : comment développer la mobilité urbaine ?

bfmtv.com - Le Grand Journal de l’Eco

Video du 08 Août 2022

Ce lundi 8 août, David Schwarz, directeur général de Via ID, s'est penché sur EIT Urban Mobility, le nouveau fond dédié à la mobilité urbaine installée au Station F à Paris pour accélérer le développement des start-up européenne dans l'émission Le Grand Journal de l'Éco présentée par Raphaëlle Duchemin. Le Grand Journal de l'Éco est à voir ou écouter du lundi au jeudi sur BFM Business.

Voir la video : https://www.bfmtv.com/economie/replay-emissions/le-grand-journal-de-l-eco/union-europeenne-comment-developper-la-mobilite-urbaine-08-08_VN-202208080401.html

•••

L’Institut Paris region lance une grande enquête sur la mobilité et cherche des volontaires

bfmtv.com - Juliette Vignaud

Publié le 09 août 2022

Dans le cadre d’une enquête sur la mobilité lancée par l’Institut Paris Region, 4000 participants devront porter un boîtier GPS pendant sept jours. L'objectif étant de mieux comprendre les habitudes de déplacements.

Mieux connaître la mobilité des Franciliens, améliorer les transports et réduire leurs impacts sur l’environnement, tels sont les objectifs de l’enquête lancée par l’Institut Paris Region. L’agence régionale souhaite ainsi comprendre l’évolution des comportements de mobilité qui ont changé depuis la crise sanitaire et le développement du télétravail notamment.

"Notre dernière enquête traditionnelle date de 2018. Avec la pandémie, on sait que les comportements ont été modifiés avec l’essor du vélo, la diminution de fréquentation des transports en commun, le retour à la voiture", souligne auprès de BFMTV.com Dany Nguyen Long, directeur du département mobilité de l'Institut Paris Region.

4000 volontaires, de 15 ans et plus, sont recherchés pour y participer entre mi-octobre et mi-mars 2023 (hors vacances scolaires).

Une enquête "innovante"

Lire la suite : https://www.bfmtv.com/paris/l-institut-paris-region-lance-une-grande-enquete-sur-la-mobilite-et-cherche-des-volontaires_AV-202208090327.html

•••

Rentrée scolaire : recherche désespérément chauffeurs de cars !

boursier.com - Estelle Nguyen

Publié le 11 Août 2022

Quelque 8.000 conducteurs manquent à l'appel...

(Boursier.com) — L'inquiétude monte à un mois de la rentrée des classes... Alors que 2 millions d'élèves sont transportés chaque jour dans des cars scolaires, 20% d'entre eux, soit 400.000 enfants, pourraient être touchés par une pénurie de chauffeurs si la situation n'évolue pas, a alerté la Fédération nationale des transports voyageurs (FNTV).

Si les difficultés de recrutement sont connues depuis plusieurs années, "elles ont été aggravées par la crise sanitaire", a expliqué à 'BFMTV' ce jeudi Ingrid Mareschal, déléguée générale de la fédération. L'épidémie de Covid-19 a entraîné le départ de 5.000 chauffeurs de bus.

"Avec le tourisme et le transport scolaire à l'arrêt, les chauffeurs ont été placés en chômage partiel pendant une longue période. Certains ont préféré se tourner vers d'autres métiers plutôt que de revenir lorsque l'activité a repris", a-t-elle indiqué...

8 000 chauffeurs manquent à l'appel

"On a une moyenne d'âge aux alentours de 50 ans. De nombreux conducteurs, jeunes retraités notamment, ont préféré partir pendant la crise sanitaire afin de ne pas être au contact de population qui était susceptible", a-t-elle également affirmé à 'Europe 1'.

Vendredi dernier, la déléguée générale de la FNTV avait déjà alerté sur la situation, précisant qu'il manque actuellement 8.000 chauffeurs sur l'ensemble du territoire pour assurer un service maximal.

Lire la suite : https://www.boursier.com/actualites/economie/rentree-scolaire-recherche-desesperement-chauffeurs-de-cars-48357.html

•••

Avec l'IoT, Las Vegas trace la voie de la ville du futur

lemondeinformatique.fr - Paula Rooney, IDG NS (adapté par Célia Séramour)

Publié le 08 Aout 2022

Le CIO de Las Vegas, Michael Sherwood, s'attèle à façonner la ville du futur en s'appuyant sur l'IoT et le cloud. Il mise notamment sur les technologies pour redorer l'image attractive et touristique de la ville.

Las Vegas n'est pas la seule ville engagée dans les routes connectées. D'autres travaillent sur cette même stratégie, à l'instar de Miami, Detroit, San Francisco et Phoenix. (Crédit : Pixabay)

La 5G et les routes connectées à base d'ItoT ouvrent la voie à un avenir où les véhicules autonomes seront utilisés et où les avantages pour les résidents iront au-delà des dollars du tourisme. Après des accidents et des décès très médiatisés, la plupart des responsables IT municipaux attendent que la sécurité des véhicules autonomes soit prouvée de manière irréfutable avant de construire des routes de nouvelle génération et une infrastructure périphérique pour leurs villes et villages. Cependant, Michael Sherwood, CIO (chief innovation officer depuis 2 ans) de la ville de Las Vegas voit cela d’un autre œil. Il va de l'avant pour attirer davantage de visiteurs et faire de Las Vegas la ville américaine du futur.

« Las Vegas est en plein essor pour faire revenir le tourisme. La meilleure chose que nous puissions faire est de jeter les bases de certaines technologies les plus avancées ici, l'une d'entre elles étant la route connectée », déclare M. Sherwood. À ce jour, le service informatique de M. Sherwood a installé plus de 150 intersections avec des capteurs IoT le long du fameux strip de Las Vegas, dans un petit nombre de rues adjacentes, et de l'aéroport jusqu’à Fremont Street. Ce dirigean travaille avec plusieurs fabricants de véhicules autonomes, comme Motional, Amazon Zoox et Halo, ainsi qu'avec le service de voitures privées Kaptyn pour sa flotte de véhicules électriques (VE) et avec Cisco pour son infrastructure routière connectée et son backbone sans fil 5G.

Envoyer des signaux préventifs

Lire la suite : https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-avec-l-iot-las-vegas-trace-la-voie-de-la-ville-du-futur-87623.html

Métropole de Lyon

Paiement par carte bancaire dans les TCL: une nouvelle fonctionnalité fait son apparition

leprogres.fr

Publié le 11 août 2022

Le 30 mai, il devenait possible de s’enregistrer comme voyageur sur le réseau TCL d’un simple coup de carte bancaire. Et depuis juillet, une seule carte bancaire peut valider les voyages de cinq personnes.

Par Le Progrès - 11 août 2022 à 08:00 | mis à jour le 11 août 2022

La validation de son ticket TCL, directement grâce à sa carte bancaire , sur l’ensemble du réseau TCL, en plus de rencontrer son public, se permet même d’évoluer. Depuis la mise en service le 30 mai, près de 670 000 voyages ont été effectués via ce service. Qui s’est enrichi, le 4 juillet dernier, avec le déploiement de la multivalidation.

Multivalidation, mode d’emploi

Désormais, « jusqu’à cinq personnes peuvent désormais voyager ensemble avec la même carte bancaire, ce qui en fait une réelle spécificité lyonnaise », fait valoir Bruno Bernard, président de la métropole de Lyon et du Sytral.

Le principe de cette multivalidation, qui devrait faciliter la vie des familles et des groupes d’amis, est simple : il suffit, pour rajouter un voyageur sur sa carte bancaire, de revalider sa carte sur la borne dans les dix secondes qui suivent une première validation. Et de répéter l’opération autant de fois que nécessaire. Même chose lors des correspondances.

Lire la suite : https://www.leprogres.fr/transport/2022/08/11/paiement-par-carte-bancaire-dans-les-tcl-une-nouvelle-fonctionnalite-fait-son-apparition

Grand Paris

L'urgence d'une « Région Grand Paris », plus simple, plus proche et plus efficace

latribune.fr - Jean-Christophe Fromantin, Guillaume Boudy et Eric Berdoati

Publié le 12 août 2021

OPINION. Revoir l'organisation territoriale et institutionnelle de notre région-capitale au sein de laquelle cohabitent six niveaux de gouvernance, est depuis bien longtemps une évidence pour tous, habitants comme élus. Par Jean-Christophe Fromantin, maire de Neuilly-sur-Seine ; Guillaume Boudy, maire de Suresnes et Eric Berdoati, maire de Saint-Cloud.

Plusieurs missions s'y sont penchées, maints rapports l'ont préconisée, comme devrait encore le faire le prochain rapport de la Chambre régionale des comptes d'Ile-de-France.

Pour autant, rien n'a bougé. Or il y a désormais une triple urgence : démocratique, pour redonner de la lisibilité et de la cohérence aux politiques publiques -  condition de l'adhésion de nos concitoyens souvent dubitatifs voire indifférents à ce qui se passe au-delà de leurs communes - ; économique, écologique et sociale, pour faire de cette région d'ambition européenne et mondiale un modèle de développement durable, inclusif et compétitif ; mais aussi financière, pour rationaliser et dégager des marges de manœuvre au bénéfice des générations à venir.

Alourdie par un empilement inédit d'acteurs - 1268 communes, 63 intercommunalités dont 11 Etablissements publics territoriaux, huit départements et autant de préfectures, la région, la métropole du Grand Paris et 99 syndicats mixtes ou intercommunaux, l'organisation actuelle est devenue un exemple de complexité chronophage, coûteuse et contre-productive.

Pour la réformer enfin (et réellement), il faut s'en tenir à deux principes simples : satisfaire les attentes légitimes des habitants et répondre aux enjeux stratégiques de ce territoire emblématique ; en appliquant quelques critères intelligibles et de bon sens : la subsidiarité des compétences pour garantir l'efficacité et exclure les doublons ; la lisibilité par le citoyen d'une répartition simplifiée des rôles et des responsabilités entre les collectivités et leurs élus ; l'affichage des objectifs de long terme pour ambitionner un développement juste et équilibré, de transition écologique et de promotion internationale ; enfin, la recherche de cohérence et de maîtrise des dépenses publiques.

Parmi les nombreux scénarii sur la table aujourd'hui, nous privilégions une architecture simple à trois étages correspondant chacun à un niveau d'intervention publique :

L'échelon opérationnel de prise en charge des besoins doit rester celui des communes, périmètre de confiance et de dialogue, dont la réactivité et la proximité est appréciée des habitants. La crise du Covid l'a démontré une fois de plus. Cet échelon s'inscrirait dans des intercommunalités à fiscalité propre au sein desquelles un bouquet de compétences prédéfinies, et renforcées le cas échéant, permettront une bonne mutualisation des politiques de proximité. La carte actuelle des intercommunalités pourrait faire l'objet d'une révision pour s'ajuster le cas échéant aux bassins de vie.

Lire la suite : https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/l-urgence-d-une-region-grand-paris-plus-simple-plus-proche-et-plus-efficace-927945.html

Services publics

Hausse du coût de l'énergie : quelles solutions pour les collectivités locales ?

vie-publique.fr - La rédaction

Publié le 12 août 2022

La flambée des prix de l'électricité et du gaz, liée à la reprise post-Covid et à la guerre en Ukraine, impacte lourdement les finances locales. Depuis 2021, les dépenses énergétiques des collectivités ont bondi, faisant peser une contrainte forte sur leurs budgets et le maintien des services publics locaux essentiels à la population.

Dans un rapport du 27 juillet 2022, la délégation aux collectivités territoriales du Sénat évalue les conséquences de cette crise énergétique sur les collectivités locales.

Des factures énergétiques doublées, voire triplées

Depuis 2021, les collectivités locales font face à des dépenses énergétiques toujours plus élevées, qui amputent leur budget de fonctionnement.

Selon l'association des petites villes de France (APVF), les dépenses énergétiques de certaines communes ont bondi de 50%. Pour l'association des maires de France (AMF) et la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), ces hausses varieraient entre 30 et 300%. Pour sa part, Intercommunalités de France considère que la facture énergétique des 3/4 des intercommunalités a doublé, voire triplé ou quadruplé.

Dans ce contexte pour réduire leurs dépenses, certaines collectivités ont décidé dans l’immédiat de fermer certains équipements (piscines municipales par exemple). D’autres envisagent de reporter leurs projets d’investissement ou d’augmenter les impôts locaux.

À plus longue échéance, la question va se poser de savoir comment gérer les prochains hivers avec la hausse inévitable des prix de l'énergie. D’après les estimations d’Engie, à moyen terme, "la France sera amenée à payer son électricité deux à trois fois plus cher que la Belgique ou l'Allemagne".

Évolution du prix de l'électricité sur le marché de gros en France (juin 2019-juin 2022)

En euros / MWh

Source : http://www.senat.fr/rap/r21-836/r21-8361.png

Quels moyens d’action pour les collectivités locales ?

Lire la suite : https://www.vie-publique.fr/en-bref/286022-hausse-du-cout-energie-quelles-solutions-pour-les-collectivites-locales

Paiement biométrique

Le paiement palmaire d’Amazon arrive dans plus de 65 magasins Whole Foods

siecledigital.fr - Mathilde Rochefort

Publié le 10 août 2022

Le géant de l’e-commerce dispose de plusieurs technologies visant à améliorer l’expérience de shopping de ses clients.

Par Mathilde Rochefort
Publié le 10 août 2022 à 15h33 - Mis à jour le 10 août 2022 à 17h50

Photo : https://siecledigital.fr/wp-content/uploads/2022/08/amazon-one-whole-foods-940x550.jpg

La paume de la main est unique pour chaque personne, ce qui permet à Amazon d'identifier ses clients simplement en la scannant. Photographie : Amazon.

Amazon va déployer Amazon One, son service de paiement avec la paume de la main dans plus de 65 magasins Whole Foods. Si le géant de l’e-commerce assure vouloir optimiser l’expérience de shopping, certains s’inquiètent des nombreuses données auxquelles il a désormais accès.

Payer avec sa paume

Les enseignes dans lesquelles la technologie va être implémentée se trouvent toutes en Californie. Pour rappel, Whole Foods est un magasin spécialiste du bio qui a été racheté par Amazon en 2017. Amazon One, qui permet aux clients de payer grâce à la paume de leur main, est actuellement disponible dans quelques établissements détenus par le géant américain, à savoir une poignée de magasins Whole Foods à Austin, Los Angeles, New York City et Seattle, ainsi que dans le magasin Amazon Style et dans certaines épiceries Amazon Fresh et Amazon Go en Californie, rapporte The Verge.

Lire la suite : https://siecledigital.fr/2022/08/10/amazon-one-whole-foods/?utm_source=Newsletter+Siecle+Digital&utm_campaign=6ef467cda7-newsletter_quotidienne&utm_medium=email&utm_term=0_3b73bad11a-6ef467cda7-259790657

Cybersécurité

Lockdown mode : une fonctionnalité de protection « extrême » d’Apple contre les cyberattaques ciblées

siecledigital.fr - Marc Premieux
Publié le 11 juillet 2022

Le lockdown mode désactive certains programmes des iPhone susceptibles d’ouvrir l’accès aux logiciels espions comme la prévisualisation des images et des liens dans les SMS.

IMAGE : https://siecledigital.fr/wp-content/uploads/2022/07/Apple-Lockdown-Mode-update-2022-hero-940x550.jpg

Image : Apple.

Apple a présenté mercredi 6 juillet une nouvelle fonction de protection améliorée dénommée « Lockdown Mode ». Cette option est destinée à une minorité d’utilisateurs sensibles, comme les politiciens, les journalistes, les chefs d’entreprise ou encore les défenseurs des droits de l’homme, victimes de menaces cyber sophistiquées. Elle consiste à verrouiller une poignée de paramètres liés à la messagerie, la navigation Web, la connexion et d’autres services Apple servant de canaux d’entrée aux logiciels malveillants. Selon le communiqué de l’entreprise, une récompense allant jusqu’à 2 millions de dollars sera versée aux chercheurs qui détectent les failles du mode.

Lire la suite : https://siecledigital.fr/2022/07/11/lockdown-mode-une-fonctionnalite-de-protection-extreme-dapple-contre-les-cyberattaques-ciblees/

•••

Ces menaces qui pourraient pulluler dans le métavers

ictjournal.ch - René Jaun (traduction/adaptation ICTjournal)

Publié le 10 août 2022

Les possibilités offertes par l’écosystème balbutiant du métavers va de pair avec l’apparition de menaces. Le spécialiste de la cybersécurité Trend Micro explique ce dont les professionnels de l'industrie et les utilisateurs doivent se méfier.

Alors que le métavers proprement dit n’est pas encore là, Trend Micro en a déjà identifié les dangers. Dans un rapport intitulé «Metaverse or Metaworse? Cybersecurity Threats Against the Internet of Experiences», la firme de cybersécurité énumère comment les cybercriminels pourraient exploiter le métavers pour leurs activités malveillantes.

Fraudes, harcèlement et persécution

Nombre des dangers mentionnés par Trend Micro ne sont pas nouveaux et sont en quelque sorte une extension dans le métavers de menaces existantes. Ainsi, l'étude contient une longue section sur les risques liés à la protection des données Les grands groupes tech n’hésiteront pas à monétiser les données des utilisateurs. Selon Trend Micro, dans le métavers, la surveillance sera omniprésente.

Les fraudes financières devraient également augmenter dans le métavers. Un phénomène favorisé par le fait que le marché financier des mondes immersifs est encore insuffisamment réglementé. Les criminels pourraient en profiter en manipulant le marché de manière ciblée, affirme l'entreprise de cybersécurité.

Une autre catégorie de dangers identifiée concerne le harcèlement sexuel. Les utilisateurs interagiront en effet sous forme de personnages qui semblent réels (Trend Micro parle ici de présence cyberphysique). Les crimes tels que le harcèlement sexuel, les escroqueries à la romance ou l'intimidation devraient donc affecter les victimes émotionnellement et psychiquement de la même manière que s'ils étaient commis dans le monde physique. Ces crimes sont en outre favorisés par le fait que l'on peut prendre autant d'identités que l'on veut dans le métavers.

Dangers pour les systèmes industriels, le commerce de l'art et plus encore

Lire la suite : https://www.ictjournal.ch/etudes/2022-08-10/ces-menaces-qui-pourraient-pulluler-dans-le-metavers

Cybersécurité. Facebook et Instagram traquent leurs utilisateurs même sur d’autres sites

Ouest-France.fr - avec agence

Publié le 12 Août 2022

À l’aide de codes additionnels qu’ils implantent à leur navigateur, Facebook et Instagram traquent la moindre activité de leurs utilisateurs. Face à cette révélation d’un chercheur en cybersécurité, Meta a affirmé que cette pratique n’enfreignait pas les conditions acceptées par les utilisateurs.

C’est un chercheur en cybersécurité qui a fait cette découverte. Felix Krause a dévoilé que lorsque vous naviguez sur des sites tiers, Facebook et Instagram implantaient jusqu’à 18 lignes de codes additionnels, leur permettant de traquer la moindre activité des utilisateurs sur le Web, rapporte Phonandroid. Des techniques apparentées à celles des pirates voulant capter des données sensibles, pointent des experts.

Une collecte sur tous les sites

Personnes ne s’étonne aujourd’hui que les réseaux sociaux collectent les données personnelles. Il est en revanche plus étonnant de constater qu’ils emploient des méthodes rendant possible la traque des utilisateurs n’importe où sur Internet.

Facebook et Instagram profitent de leur navigateur in-app, qui s’ouvre quand on clique sur un lien à la place des navigateurs classiques, comme Chrome ou Safari, pour suivre le comportement d’un utilisateur sur le site, explique Phonandroid.

Lire la suite : https://www.ouest-france.fr/high-tech/cybersecurite-facebook-et-instagram-traquent-leurs-utilisateurs-meme-sur-d-autres-sites-7889311

Intelligence artificielle

Xiaomi présente CyberOne, son robot humanoïde doté d’une intelligence artificielle

Ouest-France.fr - Avec agence

Publié le 12 août 2022

CyberOne, un robot bipède à taille humaine, vient d’être dévoilé par l’entreprise chinoise Xiaomi. Celui-ci peut marcher, éviter des objets, en saisir dans sa main et résister à des conditions extrêmes.

Xiaomi a présenté un robot de taille humaine lors d’une récente conférence. L’entreprise high-tech devait, à la base, dévoiler ses smartphones MIX Fold 2 et Redmi K50 Ultra, ses écouteurs Buds 4 Pro et sa montre Watch S1 Pro. Mais contre toute attente, elle a également présenté son robot CyberOne. Celui-ci est arrivé sur scène en marchant sur ses deux jambes, une fleur à la main, rapporte Phonandroid.

Ce robot peut donc marcher, éviter des objets ou encore tenir un objet dans sa main. Mesurant 1,77 m et pesant 52 kg, CyberOne possède son propre système visuel « Mi Sense ». Il peut se déplacer à une vitesse de 3,6 km/h.

Voir la video : https://www.youtube.com/watch?v=yBmatGQ0giY

Un prototype qui pourrait être amélioré

CyberOne est doté d’une intelligence artificielle (IA) qui lui permet d’apprendre de ses erreurs mais aussi de comprendre les émotions et requêtes émanant d’un être humain. Xiaomi n’a présenté là qu’un prototype, qui devrait encore être amélioré. Capable de résister à différentes conditions météorologiques, comme des températures extrêmes ou de fortes pluies, CyberOne pourrait même, dans certains cas, remplacer l’humain.

Lire la suite : https://www.ouest-france.fr/high-tech/xiaomi-presente-cyberone-son-robot-humanoide-dote-d-une-intelligence-artificielle-7889330

Carte Santé

Le Parlement français approuve un projet de loi de 20 millions d’euros pour la carte de santé biométrique

7seizh.fr - Régis Daniel

Publié le 6 août 2022

Le Parlement français (Assemblée Nationale) a voté un nouveau projet 242-95 de 20 millions d’euros (environ 20,4 millions de dollars) pour créer une version biométrique des cartes de santé des citoyens (Carte Vitale), Libération Rapports.

Dans le cadre du dispositif français d’aide financière à la crise du coût de la vie, le projet verra la création d’une carte biométrique Vitali comprenant une puce contenant les caractéristiques physiques de l’assuré, telles que les empreintes digitales.

Une carte biométrique liée au compte bancaire d’un patient aidera les prestataires de soins de santé à identifier les individus tout en aidant le gouvernement à lutter contre les fraudeurs.

« J’ai voté hier soir pour une carte biométrique contre la fraude sociale. » Les livres du Sénateur Stéphane Le Rodollier Twitter Mercredi.

« Il y a 7 millions de cartes vitales de plus en France que la population ! C’est le plus gros stratagème de fraude sociale [in the country]. Cela coûte des milliards chaque année. « 

Un projet similaire a été proposé et rejeté par le Parlement français il y a deux ans. Selon Libération, c’est désormais une « condition » pour les sénateurs de droite de soutenir le plan d’aide financière.

La proposition a ensuite été approuvée par l’Assemblée nationale jeudi dans le cadre du projet de modification du budget de l’État 2022.

Dans le même temps, l’opposition affirme que la mise en œuvre de l’outil serait coûteuse et prendrait du temps pour le gouvernement, car elle impliquerait le remplacement de près de 65 millions de cartes dans tout le pays, l’achat de scanners biométriques et la capture des empreintes digitales biométriques pour toutes les cartes. copains.

En outre, les politiciens de gauche ont averti que le projet nécessitera inévitablement la création d’une base de données biométrique centrale, qui, si elle n’est pas correctement sécurisée, pourrait être une cible attrayante pour les cybercriminels.

Lire la suite : https://7seizh.info/le-parlement-francais-approuve-un-projet-de-loi-de-20-millions-deuros-pour-la-carte-de-sante-biometrique/

Blockchain

Crypto : Les développeurs Cardano (ADA) ont été les plus dynamiques

cointribune.com - Junie Maffock

Publié le 14 Août 2022

Cardano (ADA) poursuit sa croissance à pas cadencés. Le réseau est en tête du classement des blockchains présentant la plus forte activité de développement au cours des 30 derniers jours.

Les développeurs sont un pilier fondamental de la croissance des écosystèmes blockchain. Leurs compétences sont indispensables pour améliorer les performances des réseaux. Par conséquent, leur activité peut être considérée comme un facteur clé pour déterminer la robustesse d’une blockchain. Les données de la société d’analyse crypto Santiment révèlent que Cardano (ADA) est le réseau où les développeurs ont été les plus actifs au cours des 30 derniers jours.

En effet, ces derniers temps, Cardano (ADA) s’est distingué par la dynamique dont ses contributeurs ont fait preuve. Défiant au passage quelques mastodontes de l’industrie de la blockchain. La réseau fondé par Charles Hoskinson a supplanté les taux de soumission quotidiens d’Ethereum (ETH), de Polkadot ( DOT ) et de Kusama (KSM). Les suivants dans le classement sont respectivement : Status (SNT), Cosmos (ATOM), DeFinity (DEFX), Decentraland (MANA), IOTA (MIOTA), Chainlink (LINK).

Top 10 des blockchains ayant connu le plus d’activités de développement ces 30 derniers jours

Pour rappel, cette métrique est déterminée sur la base des événements engendrés par les développeurs sur GitHub. Elle apprécie des éléments tels que : le nombre de codes soumis, les interactions et le nombre de commentaires dans le code. Au moment de l’écriture de ces lignes, Cardano avait enregistré 420 interactions. Cela correspond à 10 % de plus par rapport à Ethereum et 36 % de plus par rapport à Chainlink.

La concurrence est vive entre Cardano et Ethereum. Une situation que la première tente de surmonter, en offrant de meilleures performances. L’activité des développeurs de Cardano témoigne de leur volonté de voir leur réseau s’améliorer davantage.

Lire la suite : https://www.cointribune.com/blockchain/ecosysteme/cardano-ada-blockchain-developpeurs-actifs/

5G

Le réseau 5G considéré comme une controverse technologique

scienceetavenir.fr - Par Les partenaires de Sciences et Avenir

Publié le 11 Août 2022

Le déploiement de la 5G séduit autant qu’il n’interroge. Bien plus performant que son prédécesseur, ce réseau mobile comprend une longue liste d’avantages pour la connectivité, mais aussi des inconvénients assez délicats.

De toute évidence, la 5G offre de nombreuses possibilités à ceux qui en bénéficient. En premier lieu, la vitesse de connexion internet est encore plus rapide que la 4G. Par conséquent, le réseau mobile devient aussi rapide que la fibre optique. Dans un second temps, le réseau 5G décuple la possibilité d’utiliser plusieurs objets connectés. La bande passante fournie est beaucoup plus importante, ce qui permet de connecter une multitude d’appareils entre eux sans risques de saturation.

Les atouts et inconvénients du réseau 5G

Les opérateurs s’activent et proposent désormais de nombreuses offres de forfait mobile 5G pour convenir à tous les usages. Grâce à une vitesse décuplée, les utilisateurs peuvent se tourner vers de nouveaux usages. La réduction du temps de latence est particulièrement agréable pour des usages plus intensifs du réseau mobile (pour le jeu en cloud gaming par exemple). Les contenus vidéos de très haute qualité (4K et 8K) peuvent aussi être lus sans ralentissements en souscrivant un forfait mobile 5G.

Malgré tous les avantages offerts par le réseau mobile, plusieurs zones d’ombre restent à éclaircir pour rassurer le grand public. La question de la nocivité de la 5G sur les organismes n’a toujours pas de réponse claire. Jusqu’à ce jour, aucune étude n’a officiellement démontré la dangerosité des ondes électromagnétiques émises par la 5G. Cependant, la contradiction règne entre les différents organismes. L’OMS a classé ces mêmes champs électromagnétiques comme potentiellement cancérigènes. L’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) désapprouve l’avis de l’OMS et estime “peu probable que le déploiement de la 5G ne cause de nouveaux risques pour la santé”.

Lire la suite : https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/reseaux-et-telecoms/le-reseau-5g-considere-comme-une-controverse-technologique_165556

•••

La Défense va devenir une terre d’expérimentation pour la 5G en 26 GHz

defense-92.fr - Actualités

Publié le 8 août 2022

Paris La Défense va réaliser une expérimentation de réseau 5G en 26 GHz pour le quartier d’affaires. Ce test aura pour but de tester la faisabilité et la viabilité d’un schéma d’opérateur neutre et des cas d’usages inédits en environnement urbain très dense.

La Défense, où plutôt son parvis va devenir un laboratoire de la 5G. Alors que la 5G est déjà présente dans les smartphones de nombreux utilisateurs de smartphones depuis déjà une grosse année, Paris la Défense va mener une expérimentation de réseau 5G en 26 GHz pour le quartier d’affaires. Retenu par l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP) en 2019 avec quatorze autres acteurs du Grand Paris, le plus grand quartier d’affaires va pouvoir tester cette version ultra-rapide de la 5G avec les sociétés Efficacity, Equans, Cellnex et Siradel. Pour cette expérience Paris La Défense a lancé un « appel à expérimenter » réparti en deux lots destinés aux opérateurs téléphoniques.

Avec le premier lot, l’établissement public souhaite tester la faisabilité et la viabilité d’un schéma d’opérateur neutre, et fournir un accès clé en main aux opérateurs pour qu’ils viennent apporter leur connectivité. Les candidats peuvent déposer leurs offres jusqu’au 26 septembre. Après une intégration des candidats sélectionnés au « réseau neutre » l’exploitation se déroulera de décembre 2022 à septembre 2023. Pour ce lot les opérateurs choisis devront tester une intégration en mode « MOCN » à un autre réseau, et vérifier les propriétés de propagation et les possibilités en termes de qualité de servies offertes par la bande 26 GHz.

Pour le second lot Paris La Défense entend expérimenter des cas d’usages inédits dans un environnement urbain très dense. Les dépôts de candidatures devront se faire avant le 24 octobre. L’expérimentation se déroulera ensuite entre décembre 2022 et septembre 2023 après une contractualisation et mise en œuvre des cas d’usages en novembre et décembre prochain. Avec ce lot, les candidats retenus devront développer « un nouveau concept », le tester et l’améliorer en conditions réelles, afin de pouvoir ensuite l’intégrer à leur gamme de produits et le vendre tout en bénéficiant d’une première référence sur le territoire emblématique qu’est La Défense.

Cette expérimentation se déroulera sur le parvis, lieu central du quartier d’affaires. Pour permettre ce test, Paris La Défense va s’appuyer sur quatre candélabres de la dalle. L’un sera équipé d’une antenne 4G, utilisant la bande LTE TDD 2,6 GHz, qui sera utilisée comme bande d’accroche (B38) au réseau 5G. Les trois autres seront équipés de small cells 5G mmWave en bande N258 (26 GHz) qui diffuseront la 5G SA en 360 degrés.

Lire la suite : https://www.defense-92.fr/technologie/la-defense-va-devenir-une-terre-dexperimentation-pour-la-5g-en-26-ghz-73531


Énergie

La MEL accompagne les projets d'énergie renouvelable sur son territoire

lillemetropole.fr - Communiqué

Publié le 01 Août 2022

Collectivités, entreprises, bailleurs et associations pourront développer plus facilement des projets d’énergies renouvelables thermiques.

Collectivités, entreprises, bailleurs et associations pourront développer plus facilement des projets d’énergies renouvelables thermiques. Pour massifier le développement de ces filières, la MEL déploie un nouveau dispositif d’accompagnement : le Contrat de Développement Territorial des énergies renouvelables (COT EnR).

Des ambitions fortes pour un avenir durable

Le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET)* approuvé en février 2021 conduit à développer fortement les énergies renouvelables et de récupération (EnR&R). La Métropole vise une multiplication par 2,3 de la production locale entre 2016 et 2030. Les bénéfices sont multiples : autonomie énergétique du territoire, nouveaux emplois locaux et factures énergétiques maitrisées. Pour atteindre cet objectif, toutes les filières pertinentes et tous les acteurs du territoire doivent être mobilisés.

Un contrat pour accompagner les projets

Financé par l’ADEME et piloté par la MEL, ce Contrat de Développement Territorial des EnR thermiques (COT EnR) d’une durée de 3 ans permet de financer des projets de chaleur renouvelable visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre tels que la biomasse (production de chaleur via le bois) la géothermie, le solaire thermique, les réseaux de chaleur et la récupération de chaleur.

Le dispositif offre, par le biais du Fond Chaleur un soutien technique et financier pour :

  • L’accompagnement en ingénierie,
  • Le financement des études pré-opérationnelles,
  • Le financement des investissements,
  • L’animation du territoire.

Lire la suite : https://www.lillemetropole.fr/actualites/la-mel-accompagne-les-projets-denergie-renouvelable-sur-son-territoire

Appel à projets

Tous résilients face aux risques

ariege.gouv.fr - Actualités

Mise à jour le 08 août 2022

Dans la suite de la dynamique impulsée en 2021 par le plan d’actions Tous résilients face aux risques, le gouvernement initie une journée nationale de sensibilisation aux risques naturels et technologiques, qui se tiendra désormais tous les 13 octobre, en cohérence avec la journée internationale pour la réduction des risques de catastrophes de l’ONU.

Dans le contexte de changement climatique, l’adaptation des populations face aux risques accrus de tempêtes, cyclones, feux de forêt, inondations ou séismes, devient une urgence vitale.
Cette journée vise à informer les citoyens et à les sensibiliser aux comportements à adopter en cas catastrophe naturelle ou industrielle, au travers de projets qui pourront prendre la forme d’ateliers, de conférences, de rencontres, d’animations diverses, de visites de sites, de projections, etc. Elle a vocation à se déployer sur tout le territoire national, et à mobiliser le plus grand nombre de partenaires : entreprises, employeurs publics, élus, collectivités, associations, spécialistes de la prévention et de la gestion des catastrophes, médias.
Les actions proposées s’articuleront autour de 3 axes :

  • Développement de la culture sur les risques naturels et technologiques,
  • Préparation à la survenance d’une catastrophe,
  • Développement de la résilience collective face aux catastrophes.

Toute personne morale qui souhaite s’impliquer dans ce nouveau dispositif en organisant une action ou un évènement dès la première édition, qui se tiendra le 13 octobre 2022, est invitée à déposer son dossier dès à présent. Les lauréats dont les projets seront labellisés recevront le kit de communication officiel.
Un prix national sera remis aux réalisations les plus emblématiques afin de valoriser les initiatives les plus innovantes et les plus utiles.
Le cahier des charges et les modalités de l'appel à projets sont consultables sur :
https://www.ecologie.gouv.fr/appel-projet-journee-nationale-resilience
  

Les candidats sont invités à déposer leur dossier sur la plateforme :

https://www.demarches-simplifiees.fr/commencer/journee-nationale-de-la-resilience-appel-a-projets

Du 20 juillet au 12 septembre 2022.

RGPD

Les États-Unis lancent leur projet de RGPD

usine-digitale.fr - Raphaëlle Karayan

Publié le 12 Août 2022

La Federal Trade Commission (FTC) a lancé le 11 août une grande consultation, qui marque le point de départ d'un grand chantier réglementaire relatif à la protection des données personnelles.

C'est le début d'un long chantier réglementaire aux États-Unis. La Federal Trade Commission (FTC), l'autorité américaine de la concurrence et de la consommation, s'est lancée le 11 août dans l'élaboration de nouvelles règles fédérales de protection des données personnelles. Une réglementation qui s'appliquerait aux entreprises et les contraindrait dans leur approche de la collecte et de la gestion de ces données, à l'image du règlement européensur la protection des données (RGPD). Une initiative soutenue par le président Biden.

LANCEMENT D'UNE CONSULTATION

La FTC explique ne pas avoir suffisamment de moyens, à l'heure actuelle, pour infliger des pénalités financières aux entreprises qui contreviennent aux règles existantes. Elle estime qu'une réglementation plus claire serait utile pour inciter les entreprises à investir dans la conformité.
Dans un communiqué publié le 11 août, la FTC a officiellement lancé une consultation sur le sujet, qu'elle décrit en employant le terme de "surveillance commerciale", soit "l'activité qui consiste à collecter, analyser et monétiser l'information relative aux individus". "La digitalisation croissance de notre économie – associée à des business models qui peuvent favoriser l'aspiration sans fin de données personnelles sensibles et accroître l'étendue de l'utilisation de ces données – implique que des pratiques potentiellement illicites soient répandues", justifie la présidente de la FTC Lina Khan.

L'EXPLOITATION PUBLICITAIRE DES DONNÉES, PREMIER ANGLE D'ATTAQUE

Le champ de la publicité en ligne est particulièrement visé par la FTC, qui cherche à travers sa consultation à déterminer quels domaines devraient être régulés en priorité (biométrie, protection des mineurs, recueil et conditions de consentement, algorithmes, compatibilité entre des activités de publicité ciblée et des services de santé ou financiers fournis par une même entreprise, etc.).
Lire la suite : https://www.usine-digitale.fr/article/les-etats-unis-lancent-leur-projet-de-rgpd.N2033967

Blockchain

L’interopérabilité des blockchains menacée par les piratages

fr.cryptonews.com - Corinne R.

Publié le 08 août 2022

La connectivité des blockchains est un des éléments les plus importants de l’industrie crypto, qui a évolué d’un ensemble de blockchains de couche 1 (layer 1) à celui d’un écosystème interconnecté. Cette évolution s’accompagne malheureusement de développements moins plaisants, tels que celui de la multiplication des piratages sur les “bridges” ou ponts. Les ponts blockchain sont des plateformes reliant deux réseaux différents, ce qui permet le transfert d'actifs et/ou d'informations d'une blockchain à une autre. Ces outils offrent la possibilité de multiplier les utilisations de n’importe quel type d’actif.

PolyNetworkRonin et plus récemment Nomad, les piratages de ces “bridges” ou ponts inter-chaînes ont fait la une des médias cryptos. Chainalysis, la société spécialisée dans l’analyse blockchain, a déclaré dans un nouveau rapport que pour cette année, plus des deux tiers de tous les fonds volés dans l'espace crypto proviennent de piratages de ponts inter-chaînes. A ce jour, PolyNetwork reste l’attaque la plus importante menée dans l’industrie crypto, bien qu’après de nombreuses péripéties, les fonds volés ont été restitués au protocole.

Le piratage de Nomad qui s’est produit lundi dernier a conduit à la perte de 200 millions de dollars. Selon les estimations de Chainalysis, 2 milliards de dollars en cryptomonnaies ont été volés sur les ponts cross-chain et ces exploits représentent 69 % du total des fonds volés depuis le début de l'année. Chainalysis suggère également que les ponts cross-chain sont devenus la cible privilégiée des hackers et des terroristes, en particuliers ceux des criminels de Corée du Nord qui sont à l’origine du vol d’environ 1 milliard de dollars de cryptomonnaie pour cette année.

Lire la suite : https://fr.cryptonews.com/exclusives/linteroperabilite-des-blockchains-menacee-par-les-piratages.htm

Identité

Pour améliorer les délais de délivrance des pièces d’identité, l’État débloque une aide de 10 millions d’euros

lejdd.fr - Sylvie Andreau

Publié le 07 août 2022

Depuis la levée des restrictions sanitaires, les demandes de nouveaux titres ou de renouvellement ont connu une hausse inédite. 

10 millions. C’est, en euros, le montant de l’aide exceptionnelle débloquée par le ministère chargé des collectivités territoriales pour améliorer les délais de délivrance des pièces d’identité. Elle fait suite au plan d’urgence annoncé le 4 mai dernier. Depuis fin 2021, les demandes de nouveaux titres ou de renouvellement ont connu une hausse inédite, suite à la levée des restrictions sanitaires et de l’intérêt pour la nouvelle carte d’identité électronique.

La hausse des sollicitations des communes a ralenti les délais de prise de rendez-vous. L’enveloppe prévoit notamment une prime d’installation forfaitaire de 4 000 euros pour l’ouverture d’un centre temporaire.

Lire la suite : https://www.lejdd.fr/Economie/pour-ameliorer-les-delais-de-delivrance-des-pieces-didentite-letat-debloque-une-aide-de-10-millions-deuros-4127038

Intelligence artificielle

La CNIL publie sa position sur le déploiement des caméras augmentées dans les lieux publics

actuia.com

Publié le 22 juillet 2022

Face à la recrudescence des caméras augmentées dans les espaces publics et les problèmes éthiques ou juridiques que ces dispositifs posent, la CNIL, après différents travaux sur la question, a publié le 14 janvier dernier, un « Projet de position relatif aux conditions de déploiement des caméras dites “intelligentes” ou “augmentées” dans les espaces publics » et a lancé une consultation publique dans la foulée. Le 19 juillet dernier, elle a publié sa position sur le déploiement des caméras augmentées et le cadre juridique applicable pour fixer des lignes rouges et apporter de la sécurité juridique aux acteurs.

De plus en plus de villes mettent en place des caméras intelligentes pour la surveillance et l’analyse du trafic, à l’instar de Nice, avec le logiciel Cityvision de Wintics, utilisé d’ailleurs par la RATP pour analyser l’affluence des usagers. D’autres villes choisissent des systèmes de détection sonore : Orléans a ainsi opté pour la solution Sensivic qui a d’ailleurs été déclarée conforme aux directives de la CNIL et sélectionnée pour la sécurisation des Jeux Olympiques de 2024.

Si les caméras intelligentes permettent d’analyser certaines caractéristiques des personnes (habits, port d’un masque…), elles permettent  également de repérer certains comportements comme l’abandon d’un bagage ou une infraction. La CNIL estime que « la loi française n’autorise pas l’usage, par la puissance publique, des caméras “augmentées” pour la détection et de poursuite d’infractions, qu’il s’agisse de dispositifs dédiés ou couplés à des caméras de vidéoprotection préexistantes. »

La CNIL et les caméras augmentées

La CNIL a souligné, dès 2017, dans le cadre de ses travaux « Etudes, innovations et prospectives », les problématiques soulevées par le développement des « villes surveillées » ainsi que les enjeux éthiques des traitements algorithmiques et de l’IA. L’année suivante, elle a déclaré que le cadre juridique qui entourait certaines technologies (caméras fixes, caméras-piétons) et certaines finalités (visionnage « simple » d’images) ne concernait pas les caméras intelligentes. En 2019, elle a apporté sa contribution au débat sur la reconnaissance faciale et en 2020, a appelé à la vigilance quant à l’utilisation des caméras techniques et des caméras thermiques dans le cadre de la crise sanitaire.

Elle considère que « De tels dispositifs ne sont en aucun cas un simple “prolongement” technique des caméras existantes. Ils modifient leur nature même par leur capacité de détection et d’analyse automatisée et posent, par conséquent, des questions éthiques et juridiques nouvelles » et souligne les risques pour les droits et libertés des personnes.

De nouveaux risques pour les droits et libertés individuelles

Lire la suite : https://www.actuia.com/actualite/la-cnil-publie-sa-position-sur-le-deploiement-des-cameras-augmentees-dans-les-lieux-publics/?mc_cid=2d27bb99e9&mc_eid=13d40ef5a6

Metavers

BNP Paribas Real Estate fait ses premiers pas dans le Metavers avec W.I.R.E.D

boursier.com - Claude Leguilloux

Publié le 12 Août 2022

W.I.R.E.D est une plateforme technologique intégrant plusieurs solutions proposant une réplique virtuelle des villes plus vraie que nature...

(Boursier.com) — BNP Paribas Real Estate poursuit le développement de W.I.R.E.D (Wearable Immersive Real Estate Dataroom), jumeau numérique dédié à la ville d'hier, d'aujourd'hui et de demain. Avec des données lui permettant de reproduire les évolutions passées et d'anticiper les mutations à venir des villes, cet outil d'analyse et de prospective immobilières propose une immersion virtuelle au coeur des cités.

En nouveautés : la capacité de visionner des quartiers dans toute l'Europe avec des données qualifiées sur plusieurs millions d'immeubles ainsi que la possibilité de se rencontrer dans cet espace virtuel afin de "e-visiter" ensemble les actifs à la vente ou à la location. Ces nouvelles fonctionnalités ont été présentées lors de Viva Technology, salon dédié à la Tech qui s'est déroulé du 15 au 18 juin à Paris Expo, Porte de Versailles à Paris...

Une technologie de pointe pour un univers plus vrai que nature...

W.I.R.E.D est une plateforme technologique intégrant plusieurs solutions proposant une réplique virtuelle des villes plus vraie que nature. Pour y parvenir, BNP Paribas Real Estate s'est entouré des meilleurs experts mondiaux de la réalité immersive notamment dans le domaine des jeux vidéos et du cinéma à effets spéciaux.

La technologie de UNITY, plateforme de référence en matière de création et d'exploitation de contenu 3D interactif en temps réel (3DTR), permet aux équipes de BNP Paribas Real Estate de disposer d'un outil de visualisation des données immobilières en '3D' aux qualités graphiques exceptionnelles et dans une réalité concrète et contextualisée.

Lire la suite : https://www.boursier.com/actualites/economie/bnp-paribas-real-estate-fait-ses-premiers-pas-dans-le-metavers-avec-w-i-r-e-d-48364.html

•••

Les métavers donnent une dimension humaine à la banque numérique

metavers-tribune.com - Pierre Berendes

Publié le 13 août 2022

La banque est déjà au bout de nos doigts grâce aux téléphones portables. Le prochain saut technologique promet d’apporter une touche humaine à l’expérience numérique avec des interactions virtuelles dans le métavers. C’est ce qu’a fait l’Union Bank of India vendredi en lançant son salon virtuel dans le métavers, grâce auquel les clients peuvent visiter une banque sans s’y rendre. Rajiv Mishra, directeur technique de la banque, a déclaré à la FE : « Vous vous choisissez un avatar numérique, entrez dans le salon de la banque et accédez aux services bancaires disponibles. Actuellement, nous proposons des services d’information grâce auxquels les clients peuvent obtenir des détails sur les services de sécurité sociale, les prêts et d’autres produits bancaires », ajoutant que le service peut être utilisé aussi bien sur un ordinateur de bureau qu’avec un casque de réalité virtuelle.

La banque a ainsi rejoint des banques internationales et étrangères telles que JP Morgan Chase, HSBC et la banque sud-coréenne Kookmin, qui ont déjà fait des progrès dans le métavers.

La banque numérique est appelée à prendre de l’ampleur, ce qui permettra non seulement d’accéder aux services à distance, mais aussi d’ajouter une touche personnelle, comme l’a expliqué Rajesh Mirjankar, PDG de Kiyaverse, la première plateforme bancaire métavers en Inde. Lancée par la société de services numériques Kiya.ai le mois dernier, Kiyaverse a suscité un vif intérêt de la part des banques des secteurs privé et public et des NBFC (sociétés financières non bancaires).

M. Mirjankar a expliqué ce qui distingue cette nouvelle technologie des autres, comme les services bancaires mobiles : « Si les services bancaires numériques sont fonctionnellement interdépendants et inclusifs, ils sont trop souvent perçus comme étant émotionnellement détachés. Le métavers permet aux banques d’utiliser une technologie de pointe avec une touche humaine qui approfondira et personnalisera considérablement l’interaction avec le client. C’est l’occasion de rétablir les dialogues perdus dans les canaux numériques. » Sonali Kulkarni, responsable des services financiers chez Accenture Inde, est du même avis.

Lire la suite : https://metavers-tribune.com/les-metavers-donnent-une-dimension-humaine-a-la-banque-numerique/


© 2024 ADCET
Image