Revue de presse ADCET n° 65 du 9 mars 2020

• En direct des Entreprises

Thales

Le Ministère des Armées choisit Thales pour sa « Défense Plateforme » destinée au développement de nouveaux applicatifs

Publié le 25 févroer 2020

  • Thales a été sélectionné par le Ministère des Armées dans le cadre de son projet « Défense Plateforme ». Ce projet, qui sert l’ensemble des usagers du ministère (militaires, civils de la défense et personnels affiliés), permet la conception, la réalisation en mode « agile » et la mise en production immédiate d’applications centrées sur les nouveaux usages et les données, ainsi que leur stockage et leurs échanges sécurisés.

Le Ministère des Armées a entrepris, depuis 2018, une transformation numérique visant notamment à simplifier le quotidien des utilisateurs, en leur proposant de nouveaux services en ligne, accessibles depuis un poste fixe ou sur des terminaux mobiles : commande d'équipements, suivi des prestations sociales, demande de déménagement ou de congés, édition de formulaires, etc. Dans ce cadre, le projet « Défense Plateforme » de la Direction Générale du Numérique et des Systèmes d’Information (DGNUM) a pour mission d’accompagner les directions du Ministère dans la définition des besoins de ses utilisateurs, l’identification, le développement et la mise en commun de nouveaux moyens techniques permettant la mise en place de nouveaux services numériques, de manière mutualisée et maîtrisée. Ce projet contribuera aussi à la construction du Socle Numérique de Défense, dont le pilotage a été confié à la Direction Générale de l’Armement (DGA) et la DIRISI.

Lire la suite : https://www.thalesgroup.com/fr/marches-specifiques/systemes-dinformation-critiques-et-cybersecurite/news/le-ministere-des-armees

•••

Flowbird s'associe à Carolina Time - renforce sa présence locale dans l'est des États-Unis

Carolina Time Equipment devient la nouvelle ressource locale pour les solutions de mobilité Moorestown, NJ - Flowbird Group, leader mondial des solutions de gestion des trottoirs et de mobilité urbaine, a annoncé son partenariat avec Carolina Time Equipment, le principal fournisseur de systèmes de stationnement et d'accès basé à Charlotte, en Caroline du Nord. L'accord exclusif étendra et renforcera le réseau de distribution de Flowbird dans l'est des États-Unis.

Carolina Time s'est imposé comme un chef de file dans la vente et le service de systèmes de pointe de stationnement, d'accès et de gestion du temps pour les clients des Carolines, de la Virginie et de la Géorgie. Cet accord permet à l'entreprise de vendre, de prendre en charge et de réparer les produits et systèmes Flowbird, y compris les solutions de kiosque intelligent, les applications de paiement mobile et une suite d'outils de gestion de stationnement sur le Web.

Lire la suite (en anglais) : https://www.flowbird.group/flowbird-partners-with-carolina-time-strengthens-local-presence-in-eastern-u-s/

• Transports publics

La gratuité des transports fait le tour du monde

paperjam.lu - Laura Fort

Publié le 2 mars 2020

Le lancement officiel de la gratuité des transports en commun au Luxembourg, samedi 29 février, a intéressé de nombreux titres de la presse étrangère.

Annonçant, samedi 29 février, l’entrée en vigueur de la gratuité des transports au Luxembourg, les dépêches des agences de presse AFP, Reuters et DPA ont fait le tour du monde. Celles-ci ont ainsi suscité l’intérêt de nombreux titres de la presse étrangère, offrant au pays un joli coup de pub .

Dans la presse francophone, Le Monde s’en est fait l’écho , tout comme France 24 , ou encore la Radio Télévision Suisse (RTS) .

De son côté, 20 Minutes a interviewé pour l’occasion Maxime Huré , politologue et président du comité scientifique de l’Observatoire des villes du transport gratuit, pour mettre l’événement en perspective. Celui-ci estime ainsi que «l’exemple luxembourgeois pourrait inciter à des expérimentations à de plus grandes échelles en France. Ce sera peut-être l’un des sujets très discutés des prochaines élections régionales, en 2021.»

Lire la suite : https://paperjam.lu/article/gratuite-transports-fait-tour-?utm_medium=email&utm_campaign=02-03-2020-matin&utm_content=02-03-2020-matin+CID_0493d1ecfa821d38f797089bf2a8d8e2&utm_source=Newsletter&utm_term=LIRE

•••

Tout savoir de la gratuité des transports au Luxembourg

5minutes.rtl.lu - Thomas Toussaint

Publié le 29 février 2020

Le Luxembourg est devenu ce samedi 29 février le premier pays au monde à rendre l'ensemble de ses transports publics gratuits.

Ce 29 février est "un grand jour", clame depuis plusieurs semaines le gouvernement. Non pas qu'il soit bien différent des autres, mais il restera, à sa manière, dans l'histoire du pays. Ni plus long, ni plus beau, il marque surtout l'entrée en vigueur de la gratuité des transports publics au Luxembourg.

Une avancée inédite à l'échelle d'un pays entier, dont le gouvernement avait fait une de ses priorités sur cette législature. Preuve de l'impatience du gouvernement, la gratuité a été avancée d'un jour et était initialement prévue pour le dimanche 1er mars. La mesure a tout de même un coût: 41 millions d'euros, soit le montant annuel de la vente de titres de transport.

Billets, guichet, mkaart... ce qu'il faut retenir

Désormais, les billets ne sont plus requis pour voyager en tram, en train ou en bus. Sur la ligne de tram, les distributeurs de tickets ont déjà été retirés. Il est toutefois indispensable d'être en possession de ses papiers d'identité. Ce qui n'empêchera pas des usagers d'être interdits de transports en cas de comportement déplacé.

Lire la suite : https://5minutes.rtl.lu/actu/luxembourg/a/1475934.html

• Mobilité

La Cour des comptes européenne appelle à la mobilité durable dans les villes

econostrum.info - Frédéric Dubessy

Publié le 4 mars 2020

UNION EUROPÉENNE.. Alors que l'Union européenne a investi près de 16,5 milliards € sur la période 2014-2020 pour aider les villes à faciliter des déplacements plus respectueux de l'environnement, la Cour des comptes européenne constate peu de changement.

L'institution basée à Luxembourg note dans un rapport spécial publié mardi 3 mars 2020 que « rien ne permet d'affirmer que les villes de l'UE revoient fondamentalement leur approche en matière de mobilité urbaine et réorientent le trafic urbain vers des modes de transport plus durables et respectueux de l'environnement ». Elle pointe notamment « l’utilisation des véhicules privés (qui) n'a pas enregistré de baisse importante et, dans nombre de villes, la pollution atmosphérique dépasse toujours les niveaux acceptables pour la santé ».

L'enveloppe des 16,5 mrds€ a concerné la mise en place de transports propres (tramway et métro), de pistes cyclables et de systèmes de transport intelligent. "De réelles avancées dans le passage à une mobilité urbaine plus durable nécessitent peut-être davantage de temps, mais elles restent avant tout impossibles sans l'engagement des États membres. Toutes les parties prenantes, au niveau de l'Union, des États, des régions et des villes devraient œuvrer ensemble pour atteindre cet objectif", souligne Iliana Ivanova, Membre de la Cour des comptes européenne responsable du rapport.  Selon elle, "le Pacte vert pour l'Europe, qui vient d'être publié, souligne à quel point il est important d'opérer dans nos villes ce changement radical – qui n'a que trop tardé."

Lire la suite : https://www.econostrum.info/La-Cour-des-comptes-europeenne-appelle-a-la-mobilite-durable-dans-les-villes_a26557.html

•••

Les zones de rencontre affirment leur identité

24heures.ch

Publié le 1 mars 2020

Lausanne. Dans les quartiers, la circulation limitée à 20km/h va se développer de façon plus homogène.

Il existe à Lausanne une quinzaine de quartiers où la circulation a été limitée à 20 km/h. Ce sont les zones de rencontre, où les piétons ont la priorité sur le passage des véhicules – et qu’il ne faut pas confondre avec les zones limitées à 30 km/h, où les voitures conservent la priorité. Ces secteurs de trafic très limité se sont déployés au fil des années dans une certaine diversité. La Ville a décidé de faire un peu de ménage en adoptant un guide de conduite qui va permettre d’uniformiser un peu la pratique. C’est que leur nombre va encore s’accroître: une douzaine de nouvelles zones de rencontre sont en cours d’élaboration.

« Les habitants sont très demandeurs », dit Florence Germond, municipale chargée des Finances et de la Mobilité. La Ville s’est dotée d’un crédit de 4,4 millions de francs pour rendre une partie de l’espace public à la mobilité douce.

Lire la suite : https://www.24heures.ch/vaud-regions/lausanne-region/zones-rencontre-affirment-identite/story/11254477

•••

Mobilité hydrogène : comment la France tente d’accélérer sa conversion

theconversation.com - Valery Michaux

Publié le 1 mars 2020

Depuis quelques années, la recherche développe une méthode pour produire de l’hydrogène « vert » décarboné. Le principe utilisé à cette fin est l’électrolyse de la molécule d’eau, c’est-à-dire la décomposition de la molécule d’eau grâce à un courant électrique, et non plus à partir du gaz naturel ou du pétrole, comme c’est pour l’instant le cas.

Les experts réfléchissent donc à toutes les combinaisons possibles pour coupler la production d’hydrogène avec des sources d’électricité ou d’énergies vertes : parcs éoliens ou photovoltaïques, chaleur produite par des usines de recyclage de déchets ou des processus industriels, ou encore unités de méthanisation utilisant la biomasse.

En 2019, la Commission européenne et la France ont reconnu l’hydrogène comme l’une des filières technologiques stratégiques sur laquelle il faut concentrer les moyens des pouvoirs publics et des industriels.

Lire la suite : https://theconversation.com/mobilite-hydrogene-comment-la-france-tente-daccelerer-sa-conversion-131974

Voir sur youtube : Dijon : une station de production d’hydrogène pour faire rouler des véhicules propres - https://www.youtube.com/watch?time_continue=91&v=SE04qMbrLAg&feature=emb_title

•••

La Stib recherche 2000 personnes pour tester son application « MaaS »

bx1.be - Belga

Publié le 3 mars 2020

La Stib est à la recherche de 2.000 personnes pour tester “MaaS” (Mobility as a Service), une application mobile qui proposera des solutions sur mesure, combinant un ou plusieurs modes de mobilité douce (transports publics, vélos partagés, trottinettes, taxis), en fonction des besoins de l’utilisateur, a annoncé mardi la société bruxelloise de transport public.

« Ce test permettra d’une part d’analyser les comportements de mobilité des utilisateurs : propension à moins utiliser son véhicule privé, conscientisation au budget consacré à la mobilité, test de nouvelles formes de mobilité, etc. Le test a également pour objectif d’avoir une vue précise de la gestion de l’application: ergonomie, gestion des flux, échange de données entre les opérateurs, … », explique la Stib dans un communiqué.

La procédure de recrutement des 2.000 testeurs a débuté lundi. Les volontaires (majeurs) peuvent s’inscrire sur le site internet dédié https://maas.stib.brussels/. Les testeurs seront sélectionnés sur base de plusieurs critères (âge, genre, code postal, déplacements fréquents en voiture ou vélo, avec ou sans enfants, utilisation de modes de transports combinés, etc.) afin de constituer un panel le plus diversifié possible. Les personnes sélectionnées seront averties fin mars afin de commencer le test fin avril, début mai.

La version définitive de l’application MaaS est attendue à la fin 2021.

Lire la suite : https://bx1.be/news/la-stib-recherche-2000-personnes-pour-tester-son-application-maas/

• Blockchain

Samsung veut introduire la blockchain dans le secteur des paiements en Europe

cryptonaute.fr - Stanislas Pogorzelski

Publié le 5 mars 2020

Le sud-coréen Samsung a noué un partenariat avec la fintech Credorax afin de développer une solution basée sur la blockchain pour les banques et commerçants européens.

Hier, Samsung SDS, la filiale technologique du groupe, a annoncé la signature d’un protocole d’accord avec le spécialiste des paiements intelligents israélien Credorax, rapporte le KoreanHerald.

Les deux firmes ont pour ambition de proposer une solution construite sur la plateforme enterprise blockchain Nexledger Universal du géant sud-coréen qui offrira la possibilité d’automatiser le rapprochement bancaire, les transferts de fonds et l’envoi de factures.

Lire la suite : https://cryptonaute.fr/samsung-blockchain-secteur-paiements-europe/

• RGPD

Cookies : la recommandation de la Cnil inquiète les acteurs du digital

archimag.com - Willy Mikalef

Publié le 06 mars 2020

La consultation publique ouverte par la Cnil sur son projet de recommandation relative aux modalités pratiques de recueil du consentement pour le dépôt de cookies s’est achevée le 25 février 2020. Dans l’attente de la publication de la version définitive de sa recommandation prévue ce mois-ci, retour sur les points qui ont suscité les réactions les plus vives des éditeurs de services en ligne et du secteur du marketing digital.

1. Une liste de traceurs exemptés qui fait débat

La Cnil fournit une liste de traceurs exemptés dans son projet de recommandation. En effet, l’exigence de consentement prévue par la directive ePrivacy et transposée à l’article 82 de la Loi Informatique et Libertés ne s’applique pas aux opérations qui ont pour finalité exclusive de permettre ou faciliter la communication par voie électronique, ou sont strictement nécessaires à la fourniture d'un service de communication en ligne à la demande expresse de l'utilisateur.

La liste fournie par la Cnil illustre tout d’abord les limites d’une régulation à l’échelle nationale sur un tel sujet. Certains cookies qui ne sont pas exemptés en Espagne ou au Royaume-Uni le sont en France sous certaines conditions. C’est le cas des cookies de mesure d’audience par exemple.

Lire la suite : https://www.archimag.com/univers-data/2020/03/06/cookies-recommandation-cnil-fortes-inquietudes

• Identité numérique

Nouveau monde. Une technologie « révolutionnaire » pour garantir l’identité numérique

francetvinfo.fr - Jérôme Colombain

Publié le 7 mars 2020

Une startup belgo-américaine, Aerendir, a mis au point une technique biométrique d’un nouveau genre qui vise à remplacer les capteurs d’empreinte digitale ou la reconnaissance faciale.

Chaque jour, des identités volées sont revendues sur le darknet. Cela permet à des escrocs de souscrire des emprunts ou de commettre des infractions au nom de quelqu’un d’autre, avec des conséquences terribles pour les victimes. Face à ce fléau, le concept d’identité numérique biométrique se développe. Mais, encore faut-il que cette identité du XXIe siècle soit suffisamment sécurisée.

La société, d'origine belge basée aux États-Unis, Aerendir (nom tiré du Seigneur des anneaux) affirme avoir mis au point une technique biométrique d’un nouveau genre pour sécuriser les identités numériques, basée sur l’analyse des micro-tremblements de la main, couplée à celle de l’activité électrique cérébrale.

franceinfo : En quoi votre technique biométrique est-elle révolutionnaire ?

Lire la suite du texte et écouter l’interview : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/nouveau-monde/nouveau-monde-une-technologie-revolutionnaire-pour-garantir-lidentite-numerique_3836095.html

• Cybersécurité

Bouygues Constuction fait le point de la cyber-attaque

mediaroom.bouygues-construction.com - Communiqué

A la suite de l’attaque virale du réseau informatique de Bouygues Construction le 30 janvier, des mesures spécifiques ont été prises pour assurer la poursuite de toutes nos activités en France et à l’international.

Aucun chantier n’a été arrêté et l’ensemble des données qui sortent de l’entreprise vers l’extérieur fait l’objet d’une procédure de sécurisation renforcée.

Les équipes informatiques de Bouygues Construction, accompagnées d’experts externes et internes au groupe Bouygues, poursuivent la restauration du système d’information et remettent progressivement les fonctionnalités en service.

L’entreprise a déposé plainte et travaille de concert avec les autorités compétentes pour identifier l’origine de cette action criminelle et protéger les intérêts de ses clients et partenaires. Les polices d’assurance ad hoc ont été activées.

Lire la suite : https://mediaroom.bouygues-construction.com/point-sur-la-cyberattaque/

•••

Société générale entre sur le marché de la cybersécurité

lefigaro.fr - Ingrid Vergara

Publié le 1 mars 2020

Avec sa start-up Oppens, la banque veut valoriser son expertise cyber auprès des PME et TPE.

Quel est le premier réflexe de patron de petite entreprise quand son système informatique est bloqué par une cyber-attaque ? Appeler sa banque, la prévenir que certaines opérations financières vont être impossibles ou bloquer de potentiels flux frauduleux. Un point de contact idéal pour proposer à ces entreprises clientes des services de sécurité informatique. C’est ce que fait Société générale via Oppens, start-up née d’un programme d’intrapreneuriat. Son objectif: exploiter l’importante expertise en matière de cybersécurité de la banque pour proposer des services et solutions au marché des PME et TPE.

Lire la suite (réservé aux abonnés) : https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/societe-generale-entre-sur-le-marche-de-la-cybersecurite-20200301

• Evènement

Le Paris Blockchain Week Summit est reporté à décembre 2020

Par David Nathan

Publié le 2 mars 2020

Les organisateurs du Paris Blockchain Week Summit (PBWS) ont pris la décision de reporter l'événement qui devait se tenir du 31 mars au 1er avril, 2020 en raison de l'épidémie du Covid-19.

 

© 2024 ADCET
Image