Revue de presse ADCET n° 62 du 17 février 2020

Revue de presse ADCET n° 62 du 17 février 2020

• Transports publics

La Fnaut compare les prix des modes de transport

ville-rail-transports.com - P. L.

Publié le 11 février 2020

Pour les trajets inférieurs à 80 km, le coût marginal de la voiture est inférieur au prix des transports publics. Et sur les trajets plus longs, prendre le train coûte plus cher que le covoiturage, l’autocar, et l’avion à bas coût. Telles sont les conclusions que l’on peut tirer de l’étude réalisée par l’économiste Jean-Marie Beauvais pour la Fnaut en se basant sur les données de 2018, les plus récentes disponibles (Comptes transport de la Nation de l’INSEE pour les transports individuels, ventes de titres de transport pour les transports collectifs). Et si l’on compare à 2011, l’écart s’est creusé en défaveur des transports collectifs, même si les tarifs de la SNCF ont nettement baissé en monnaie constante (-3,2 % pour le TER, -9,4 % pour les Intercités et -9,3 % pour le TGV), alors que l’augmentation des tarifs des transports urbains a été légèrement (0,7 %) supérieure à l’inflation.

La voiture de moins en moins chère sur les courts trajets

Pour les trajets plus courts que 80 km, cette étude aux résultats parfois surprenants se base sur le prix marginal (carburant et stationnement), qui est celui perçu par l’automobiliste et le pousse à choisir sa voiture plutôt que les transports publics, en plus des autres avantages du véhicule individuel (porte-à-porte, transport facile des bagages, autonomie…) « Le coût a baissé pour l’automobiliste, contrairement à ce que l’on peut croire », souligne Jean-Marie Beauvais : de 2,3 % en monnaie constante de 2011 à 2018 en tenant compte de tous les coûts et de 6 % pour le seul coût marginal.

Lire la suite : https://www.ville-rail-transports.com/ferroviaire/la-fnaut-compare-les-prix-des-modes-de-transport/

•••

Cadre de vie, commerces, bus… Voici les avantages de Laval selon ses habitants

ouest.france.fr -

Publié le 11 février 2020

Calme, à taille humaine, bien desservie… On vous a demandé quels étaient, d’après vous, les avantages d’habiter Laval (Mayenne). Et voici vos réponses.

Quels sont les avantages de Laval (Mayenne) ? « C’est central, répond de suite Nathalie, 54 ans, rencontrée sur le marché. C’est un lieu où tous les Mayennais peuvent se rejoindre. » Elle donne également un bon point à « la rivière, c’est un grand atout touristique. Et puis, le cadre de vie. »

Philippe, 49 ans, approuve. « C’est une ville à taille humaine. Avec des enfants, c’est parfait. » « En plus, on y trouve de tout : des commerces, des écoles… », ajoute Isabelle, 51 ans.

« On est bien desservis »

Et les jeunes, qu’est-ce qu’ils en pensent ? Les étudiantes Luna, Morgane et Leslie mettent en avant le côté « ville à la campagne. Tout est à portée de main assez facilement, avec les transports en commun. »

« C’est vrai que c’est bien desservi avec les Tul [Transports urbains lavallois] », confirment Victor et Eloïs. Pratique pour faire les magasins, par exemple. Même si, petit bémol pour Victor, « quand il pleut et qu’on attend notre car, on n’a rien pour s’abriter… ».

Source : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/laval-53000/cadre-de-vie-commerces-bus-voici-les-avantages-de-laval-selon-ses-habitants-6731851

•••

Lille : Le smartphone en passe de remplacer PassPass dans les transports

20minutes.fr - Mikaël Libert 

Publié le 15 février 2020

Les possesseurs de certains modèles de smartphones peuvent d’ores et déjà jeter leur carte de transport

On l’attendait, la dématérialisation des titres de transport dans la métropole lilloise. Elle est presque arrivée. Ce vendredi, Ilévia a présenté le nouveau service intégré à son application pour smartphones, le M-Ticket. Il permet, sous certaines conditions, de se passer désormais de carte PassPass. Explications.

Alors que l’on peut payer avec son smartphone depuis belle lurette grâce à la technologie NFC, il demeurait impossible, jusqu’à ce vendredi, d’en faire autant dans les transports en commun de la métropole européenne de Lille (MEL). L’anachronisme est en train d’être corrigé, du moins pour les possesseurs de certains téléphones, notamment de marque Samsung.

Lire la suite : https://www.20minutes.fr/lille/2718663-20200215-lille-smartphone-passe-remplacer-passpass-transports

• Mobilité

Loi du 24 décembre 2019 d'orientation des mobilités

vie-publique.fr - Communiqué

Publié le 26 décembre 2019

Comprendre le texte

Sortir de la dépendance automobile

La loi d'orientation des mobilités entend supprimer les zones blanches de la mobilité (zones non couvertes par une autorité organisatrice de la mobilité) en accordant de nouvelles compétences aux collectivités territoriales pour organiser notamment des services tels que l'autopartage, le covoiturage, le transport à la demande. Des plans mobilités, couvrant l'ensemble des formes de mobilité, doivent remplacer les actuels plans de déplacement urbain (PDU).

Le rôle des régions comme chefs de file de la mobilité est renforcé.

Les autorités organisatrices de la mobilité peuvent plus facilement agir en matière de mobilité solidaire (par exemple accompagnement individualisé pour les demandeurs d'emploi, les apprentis et les alternants).

Les déplacements des personnes handicapées sont également favorisés : meilleure information sur les solutions accessibles, garantie de tarifs préférentiels pour leurs accompagnateurs...

Accélérer la croissance des nouvelles mobilités

Lire la suite : https://www.vie-publique.fr/loi/20809-loi-du-24-decembre-2019-dorientation-des-mobilites-lom

En complément : Loi n°2019-1428 du 24 décembre 2019 d’orientation des mobilités

•••

Enjeu du vélo : un argument clé pour les Municipales

bulletindescommunes.net - Thierry Dulac

Publié le 10 février 2020

Enjeu du vélo : des programmes pensés pour séduire les cyclistes

Aujourd’hui, la place croissante occupée par l’enjeu du vélo en ville se manifeste dans tous les programmes politiques des Municipales. Ainsi, on constate que les propositions pour conquérir les mairies comportent quasiment toutes un « Plan vélo ». Cela, toutes tendances confondues. Une constante qui montre que la question de la mobilité urbaine sans voiture préoccupe durablement les Français.

Eviter une erreur stratégique

De fait, avant l’échéance de mars, un candidat qui oublierait de penser à des trajets cyclables en ville commettrait une véritable erreur stratégique. Indéniablement, cet oubli le priverait de nombreux suffrages. Par conséquent, donner à l’enjeu du vélo toute l’attention qu’il mérite est devenu un point essentiel pour les prochaines Municipales. Ainsi, on constate que les partis verts, mais aussi les formations jusqu’ici peu attachées au vélo urbain, sont désormais sensibles à ce sujet. Y compris les listes représentant le Rassemblement National. Comme par exemple à Epinal, en Moselle, où le candidat RN n’a pas hésité à défendre la création en ville d’un futur « Axe vélo ».

Le cas extrême de Paris

Lire la suite : https://bulletindescommunes.net/enjeu-du-velo-argument-cle-pour-municipales/

• Smart City

Comment Angers veut devenir « le territoire le plus intelligent de France »

hubinstitute.com - Xavier Biseul

Publié le 15 janvier 2020

L'agglomération angevine a signé un contrat sur douze ans avec un consortium mené par Engie. En bardant son territoire de capteurs, elle compte économiser 101 millions d'euros sur 25 ans et développer des services innovants aux usagers.

Contexte

Après avoir créé la Cité de l’objet connecté en 2015 et obtenu le label French Tech la même année puis accueilli le World Electronics Forum en 2017, la région angevine fait un pas de plus vers la smart city. Le 12 novembre, Angers Loire Métropole annonçait les lauréats de son marché public de territoire intelligent. C'est le consortium emmené par Engie et associant Suez, La Poste et le groupe mutualiste VYV qui remporte ce contrat estimé à 178 millions d’euros HT sur 12 ans.

Idée

Neuf compétences de la métropole sont concernées par ce marché public : l'éclairage, l'eau, les déchets, l'arrosage, le stationnement, la mobilité, la santé, la consommation des bâtiments publics et la vidéosurveillance. 50 000 capteurs seront installés et 30 000 lampadaires passeront en éclairage Led. Les facteurs de La Poste mesureront la qualité de l'air lors de leurs tournées grâce aux capteurs fixés à leurs véhicules. Un hyperviseur assurera la connexion des différentes briques technologiques.

Lire la suite : https://hubinstitute.com/2020/SmartCity/data/CaseStudy-ConstanceNebbula-Angers-Loire-Metropole-Engie-Suez-LaPoste-VYV

•••

Les villes GrowSmarter* publient des recommandations à l'intention des décideurs

smartcitiesworld.net - Sue Weekes: rédactrice en chef, Smart Cities World

Publié le 20 janvier 2020

Barcelone, Cologne et Stockholm, les trois villes phares du projet financé par la CE, soulignent l'importance de l'engagement précoce des citoyens et la valeur des projets de démonstration.

Les villes de Stockholm, Barcelone et Cologne ont compilé un ensemble de recommandations issues du projet quinquennal GrowSmarter de l'UE. Il s'agit du premier projet de ville intelligente achevé grâce au financement du programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 de la Commission européenne sur les villes et les communautés intelligentes.

Les recommandations comprennent l'engagement précoce des citoyens, une nouvelle législation pour encourager la rénovation écoénergétique des bâtiments, la mobilité sans combustibles fossiles et l'investissement dans davantage de projets de démonstration pour prouver quelles solutions intelligentes sont les plus durables lorsqu'elles sont mises en œuvre.

Solutions de ville intelligente

Lire la suite : https://www.smartcitiesworld.net/news/news/growsmarter-cities-publish-recommendations-for-policymakers-4948

Lire le document : « From Dream to Reality » https://grow-smarter.eu/fileadmin/editor-upload/Reports/recommendations_for_Policy_makers_and_practitioners.pdf

* GrowSmarter a réuni les villes et l'industrie pour intégrer et démontrer « 12 solutions de villes intelligentes » dans l'énergie, les infrastructures et les transports, afin de fournir à d'autres villes des informations précieuses sur leur fonctionnement dans la pratique et des opportunités de réplication. L'idée était de créer un marché prêt pour ces solutions intelligentes afin de soutenir la croissance et la transition vers une Europe intelligente et durable.


• Services publics

Services publics écoresponsables

ecologique-solidaire.gouv.fr - Communiqué

Publié le 14 février 2020

Les services publics, présents dans tous les territoires, animés par plus de 2,4 millions de femmes et d’hommes travaillant dans les services de l’État, ses établissements publics et ses opérateurs, ont vocation à jouer un rôle moteur dans la transition écologique.

L'État accélère la transition écologique de ses services

En lançant le plan Services publics écoresponsables, le Conseil de défense écologique a pour ambition d’accélérer la transition écologique des services publics dans leur fonctionnement et leurs missions. Il repose sur un socle de 20 mesures qui incarnent l’écologie au quotidien pour les services publics et sur la mobilisation des agents pour porter des actions et initiatives au plus proche de leurs missions et de leur environnement.

Quelle est la situation aujourd’hui ?

Des démarches écoresponsables ont été engagées depuis 2008 par l’État, à l’occasion du Grenelle de l’environnement, puis dans cadre du plan interministériel Administration exemplaire (2015-2020).
Cette dynamique franchit une nouvelle étape avec les Services publics écoresponsables.

Lire la suite : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/services-publics-ecoresponsables

 

• Cybersécurité

Identifier les cybermenaces avancées avec l’intelligence artificielle

Publié le 09 février 2020 - Damien Bancal

Mardi 25 février, de 11 heures à Midi, le podcast de la ITrust Community reviendra sur l’identification des cybermenaces avancées avec l’intelligence artificielle.

Que faites-vous le mardi 25 février 2020 ? La ITrust Community vous invite pour son webinar gratuit mensuel.

En ce mois de février, de 11h à 12h, retour sur les actualités qui ont marqué les dernières semaines de la cyber mondiale, ainsi qu’un retour en démonstration sur l’identification des cybermenaces avancées avec l’intelligence artificielle.

Un webinar gratuit. Pour vous inscrire, c’est ici.

Source : https://www.zataz.com/identifier-les-cybermenaces-avancees-avec-lintelligence-artificielle/

•••

Cybereason lance l’outil Emotet-Locker pour aider les entreprises et les institutions publiques à combattre le malware Emotet

globalsecuritymag.fr - Marc Jacob

Publié en février 2020

Cybereason annonce la publication par son équipe de recherches, Nocturnus, d’un outil gratuit baptisé « Emotet-Locker » visant à aider les organisations publiques et privées à lutter contre la vague d’attaques par le malware Emotet. Emotet-Locker évitera à la plupart des variantes d’Emotet d’infecter les machines Windows. Il est disponible ici : Cybr.ly/emotet.

Selon la CISA (Cybersecurity and Infrastructure Security Agency) du département de la Sécurité intérieure des États-Unis, les infections par malware Emotet peuvent coûter aux instances gouvernementales, par incident, jusqu’à 1 million de dollars en remédiation. Le 24 janvier dernier, la cours d’appel de Berlin annonçait avoir été victime d’une attaque Emotet. En plus des répercussions à long terme auxquelles cette attaque va donner lieu, elle incite à repenser l’intégralité du réseau de l’entité.

Malware Emotet, explications

Lire la suite : https://www.globalsecuritymag.fr/Cybereason-lance-l-outil-Emotet,20200210,95505.html

•••

Le Clusif passe en revue les tendances du cybercrime

Comme chaque année, le Club de la sécurité de l’information français revient sur tous les actes malveillants en matière de cybercriminalité qui ont secoué l’année précédente afin d’en dégager les tendances pour les années à venir.

Forums centralisés, canaux IRC, darknet, black markets… les cybercriminels déploient des techniques chaque fois plus ingénieuses pour déjouer les forces de l’ordre en passant par des canaux inusités. © Pixabay

Nouveaux modus operandi, cyberattaques toujours plus ingénieuses contre les banques, évolution réglementaire des objets connectés… A l’occasion de l’incontournable Panorama de la cybercriminalité (Panocrim), le Club de la sécurité de l’information français (Cusif) a présenté devant un parterre d’experts l’édition 2020 de son rapport des événements majeurs qui ont marqué l’actualité du cybercrime en 2018.

L’année des fuites

Lire la suite : https://www.infoprotection.fr/?p=19191&IdTis=XTC-A2S4-MISQ9U-DD-9G36ZU-ALFD

Télécharger les présentations : https://clusif.fr/conferences/panorama-de-la-cybercriminalite-annee-2019/


• RGPD

Amende record de 50 millions pour violation du RGPD

droit-technologie.org - Thierry Léonard, Olivia Guerguinov

Publié le 10 février 2020

Le 21 janvier 2019, la CNIL a prononcé une sanction de 50 millions d’euros à l’encontre de la société Google LLC pour divers manquements au RGPD : défaut de transparence, information insuffisante et absence de consentement valable pour la personnalisation de la publicité.

Les faits

Les 25 et 28 mai 2018, la CNIL (autorité de protection des données en France) est saisie de deux plaintes collectives par l’association « None Of Your Business » et par l’association « La Quadrature du Net ». Ensemble, ces plaintes cumulent les réclamations de près de 10 000 personnes et reprochent entre autre à Google :

  • - le fait que les utilisateurs d’appareils portables (smartphones, tablettes, etc.) Android (système d’exploitation mobile le plus utilisé dans le monde, devant iOS d’Apple, et développé par Google) sont obligés d’accepter la politique de confidentialité et les conditions générales d’utilisation des services Google pour utiliser leurs appareils ;
  • - qu’indépendamment de l’appareil utilisé, Google traite des données personnelles pour personnaliser la publicité sans bases juridiques valables.

Lire la suite : https://www.droit-technologie.org/actualites/6764-2/

 

• Blockchain

Cinq recommandations pour définir une politique française sur la blockchain

cryptoactu.com - Luke M.

Publié le 02 février 2020

La task force blockchain, créée en avril 2019 par le ministre de l’Economie et des Finances, a présenté son premier rapport. Il liste plusieurs recommandations pour définir une stratégie nationale sur la question.

La task force blockchain commence à porter ses fruits. Lundi 10 février, au ministère des Finances à Paris, ce groupe de travail lancé en avril 2019 par Bercy a présenté son premier rapport, basé sur une étude menée par sept chercheurs de l’Institut Mines Télécoms (IMT), du CEA-List et de l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria).

D’une centaine de pages et présenté prochainement au gouvernement, il recense 14 recommandations pour définir une stratégie nationale sur la blockchain, dont trois sont prioritaires. « Nous nous sommes intéressés aux problématiques scientifiques qui empêchent d’utiliser le plein potentiel de la blockchain », souligne Stéphane Dalmas, conseiller innovation auprès de la direction générale de l’Inria.

Investir 25 millions d’euros sur quatre à cinq ans

Lire la suite : https://www.usinenouvelle.com/editorial/cinq-recommandations-pour-definir-une-politique-francaise-sur-la-blockchain.N928399

•••

Blockchain, CBDC et USA – Au centre des intérêts de la Fed américaine

Dans un long discours prononcé à la Stanford Graduate School of Business en Californie, Lael Brainard, membre du conseil des gouverneurs de la Fed, a évoqué l’actuel projet de la banque centrale américaine de se concentrer davantage sur les apports de la technologie blockchain au sein d’initiatives de type création de monnaie numériques étatiques.

La Fed aspire à un avenir numérique pour la finance

Alors que les institutions politiques américaines ont mutuellement marqué leur suspicion à l’égard du projet de cryptomonnaie de Facebook, craignant une souveraineté nocive de la monnaie numérique privée, la Fed n’a pas pourtant écarté l’option de développement d’un jeton numérique propre à son statut d’institution financière suprême. Dans un discours centré sur le potentiel et la dynamique d’adoption de la blockchain dans le monde, Lael Brainard a ainsi révélé les ambitions de la Fed de s’immiscer dans ce secteur dans le but d’améliorer, de sécuriser et de rendre plus accessibles les services financiers.

Lire la suite : https://cryptoactu.com/blockchain-fed-usa/


• Biométrie

IDEMIA reçoit la certification iBeta pour sa solution biométrique « Liveness Detection »

idemia.com - Communiqué

Publié le 11 février 2020

La technologie « Liveness Detection » (détection du vivant) empêche l’usurpation d’identité des consommateurs et améliore l’expérience de leur enregistrement à distance. Conçue par IDEMIA, elle a réussi haut la main les tests indépendants de détection d’attaques lorsqu’ils présentent leur visage (PAD).

IDEMIA, leader mondial de l’Identité Augmentée, annonce ce jour que sa technologie « Liveness Detection » vient de se voir décerner la certification Niveau 1 et Niveau 2 par iBeta, organisme indépendant de certification biométrique - conformément à la norme ISO/IEC 30107-3.

Réalisés par iBeta, les tests, qui se sont achevés en décembre 2019, ont consisté à simuler l’ouverture d’un compte à distance/en ligne (ou l’enregistrement à distance/en ligne d’un utilisateur), impliquant une identification biométrique (ou s’appuyant sur cette dernière). Les utilisateurs de ce système ont consenti préalablement à ce que leur image en photo et en vidéo (tests de niveau 1) soit utilisée ainsi que des moyens plus sophistiqués (tels que des masques en silicone, en latex et en plastique - tests de niveau 2), afin de tenter de tromper le système.

Le système n’a jamais pu être attaqué par les testeurs, ce qui signifie que la solution « Liveness Detection » d’IDEMIA a atteint un taux d’erreur (APCER) nul (0 %).

Lire la suite : https://www.idemia.com/fr/communique-de-presse/idemia-recoit-la-certification-ibeta-pour-sa-solution-biometrique-liveness-detection-2020-02-11

• Etudes & Documents

Etat de la menace Rançon-logiciel à l’encontre des entreprises et institutions

Auteur : ANSSI

Publié le 2 février 2020 - 35 pages

Ce rapport a été édité à l’occasion du Festival International de la cybersécurité de Lille

Télécharger ici : https://www.cert.ssi.gouv.fr/uploads/CERTFR-2020-CTI-001.pdf

 

 


© 2024 ADCET
Image