Revue de presse ADCET n°42 - Lundi 23 septembre 2019

Revue de Presse ADCET n° 42 - Lundi 23 septembre 2019

• Transports

La gratuité des transports urbains, une fausse bonne idée

reporterre.net - Jean Sivardière
Publié le 22 juillet 2019

La gratuité des transports en commun favorise-t-elle vraiment leur utilisation ? Pas tant que ça, selon l’auteur de cette tribune, qui explique qu’elle peut aussi réduire les investissements nécessaires pour l’amélioration du réseau.

Jean Sivardière est vice-président de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut).

À court terme, les avantages de la gratuité sont indéniables : l’usage des transports collectifs est simplifié et augmente. L’offre initiale étant médiocre (pas de transports en site propre, fréquences faibles), les recettes sont faibles, la gratuité n’est pas trop coûteuse pour la collectivité locale (4,5 M€/an à Dunkerque). C’est à plus long terme que les difficultés apparaissent.

Quatre objectifs, en partie liés, sont cités par les élus partisans de la gratuité.

1. Le réseau est indispensable aux captifs, on ne peut pas le supprimer, mieux vaut des bus gratuits et pleins que des bus payants à moitié vides ;

2. La gratuité garantira le droit au transport et augmentera le pouvoir d’achat des habitants modestes ;

3. La gratuité attirera les automobilistes, d’où une diminution de la congestion, des nuisances…

4. La gratuité permettra de redynamiser l’activité commerciale du centre-ville.

Mais la démarche de gratuité est inutile pour atteindre ces objectifs :

Lire la suite : https://reporterre.net/La-gratuite-des-transports-urbains-une-fausse-bonne-idee

• Territoires

La future Agence nationale de cohésion des territoires fait des déçus

lagazettedescommunes.com - Christine Berkovicius
Publié le 13 septembre2019

A l’occasion d’un atelier organisé par l’Assemblée des départements de France dans le Loiret, son président, Dominique Bussereau, a vivement critiqué la future agence nationale de cohésion des territoires en dénonçant le risque d’une « coquille vide » qui n’apporterait pas de vraie solution aux élus en mal d’assistance technique des services de l’Etat pour mener à bien leurs projets.

Deux mois après avoir été entérinée par la loi du 22 juillet 2019, la future Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT), destinée à faciliter le montage de projets des petites communes en réorganisant l’aide de l’Etat, ne convainc pas les élus. « Je vais vous dire ma grande déception !», a commenté Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des départements de France, lors d’un atelier organisé par l’association le 12 septembre à Orléans sur le thème de l’ingénierie territoriale.

« Pré carré »

Lire la suite : https://www.lagazettedescommunes.com/638334/la-future-agence-nationale-de-cohesion-des-territoires-fait-des-decus/#utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=2019-09-13-quotidien&email=Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.&xtor=EPR-2

•••

Pour l'acte II, l'exécutif affiche son attention aux territoires

lesechos.fr - Isabelle Ficek
Publié le 20 septembre 2019

A Uzès jeudi, Edouard Philippe a tenté de rassurer les maires sur la compensation de la taxe d'habitation. Ce vendredi, il va dévoiler un plan pour les zones rurales, « l'agenda rural ». Après le traumatisme de la crise des « gilets jaunes » et avant une série de scrutins locaux, l'exécutif essaie plus que jamais de mettre l'accent sur les territoires.

Territoires, je vous aime. C'est un peu  la tonalité de l'exécutif pour l'acte II du quinquennat. Après un début de mandat parfois houleux avec les élus, après le traumatisme de la crise des « gilets jaunes », « l'acte II du quinquennat est celui des territoires » a martelé ce jeudi Edouard Philippe à Uzès dans le Gard lors des  Assises de l'Association des petites villes de France (APVF).

L'exécutif veut faire du « cousu main », a affirmé le Premier ministre, avec la nouvelle méthode brandie pour cet acte II - qui sera aussi celui d'une série de scrutins locaux et d'abord les municipales de mars 2020 - : partir du terrain. « Si ça part du terrain, c'est souvent beaucoup plus adapté que si ça part du sommet », a-t-il lancé.

Exonérations fiscales

Lire la suite : https://www.lesechos.fr/politique-societe/gouvernement/pour-lacte-ii-lexecutif-affiche-son-attention-aux-territoires-1133146

•••

Communiqué de Nathalie Appéré : Terres de Sources, un levier pour une Métropole sans pesticide

presse.metropole.rennes.fr - Nathalie Appéré

Le Premier ministre a annoncé aujourd'hui que Terres de Sources, le programme écologique initié par Eau du Bassin Rennais, figure parmi les 20 lauréats nationaux de l'appel à projets Territoires d'innovation de grande ambition.

Je me réjouis de cette reconnaissance au plus haut niveau, après un processus très exigeant. C'est le résultat d'un travail collectif de longue haleine, conduit par les équipes, les élus de la Collectivité Eau du Bassin Rennais (CEBR) et son Président Yannick Nadesan. La labellisation s'accompagne d'un soutien financier de 20,6 millions d'euros qui permettra à Terres de Sources de continuer sa montée en puissance.

La Ville de Rennes et Rennes Métropole ont soutenu dès le départ ce programme dont l'objectif est d'accompagner des agriculteurs du système intensif vers le bio afin de préserver la qualité de l'eau.

Lire la suite : http://www.presse.metropole.rennes.fr/accueil/documents-presse/communiques-de-presse/25-8873/communique-de-nathalie-appere--terres-de-sources-un-levier-pour-une-metropole--sans-pesticide

•••

Strasbourg eurométropole

Carte Atout Voir : le bon plan culturel des 11-25 ans

Strasbourg.eu - Communiqué
Publié le 30 août 2019

Depuis 1994, la carte Atout Voir permet aux jeunes de 11 à 25 ans non étudiants, habitant ou scolarisés dans l'Eurométropole de Strasbourg, de bénéficier de tarifs préférentiels pour leurs activités culturelles : places de cinéma à 5 euros1 , billets de spectacles à 6 euros et gratuité pour les musées de la Ville de Strasbourg.

Cette Carte s’inscrit dans une politique générale de l’Eurométropole et de la Ville de Strasbourg de soutien aux jeunes et d’accès à la culture. Elle rassemble aujourd’hui 46 structures culturelles.

Pour la saison 2019/2020, son prix de vente reste fixé à sept euros. La mise en vente débutera le lundi 2 septembre 2019, à la boutique culture, à la mairie de Mundolsheim, à la bibliothèque de Plobsheim, à l’Iliade à Illkirch et à la Maison des Arts à Lingolsheim.

Source : https://www.strasbourg.eu/documents/976405/9075513/0/bfc4ffaa-1284-7c08-5ab9-6eea853e33bf

•••

Métropole Européenne de Lille

Gratuité des transports publics : communiqué de presse de Damien Castelain, Président de la MEL

lillemetropole.fr - Communiqué
Publié le 6 septembre 2019

Je remercie Madame le Maire de Lille pour son courrier dans lequel elle évoque la gratuité des transports publics. Cette question a fait l’objet de nombreux échanges lors du dernier Conseil Métropolitain.
Pour ma part, j’ai annoncé dès le 28 juin dernier que j’ouvrais le débat sur la gratuité des transports publics au sein de notre collectivité. J’ai demandé au comité de pilotage ayant travaillé sur la question du SDIT de poursuivre ses travaux dans ce domaine. Il doit se réunir dans les prochains jours.

J’ai également annoncé le 28 juin que je présenterai au Conseil métropolitain d’octobre une délibération sur la gratuité des transports publics lors des pics de pollution.
Notre métropole est déjà solidaire avec nos concitoyens les plus fragiles. Depuis le 1er janvier 2016, nous avons mis en place une tarification sociale dont le principe est un tarif équitable où chacun contribue en fonction de ses capacités financières, avec des tarifs qui commencent à 3,15€ pour un abonnement mensuel. Aujourd’hui, avec la tarification sociale, 40% des abonnés Ilevia bénéficient de ce dispositif.

Je comprends que le débat sur la gratuité sera un enjeu des prochaines municipales. Mais il convient d’être prudent. J’ai déjà eu l’occasion de dire que la gratuité réelle n’existe pas tant il est vrai que si c’est ne pas l’usager qui participe au financement des transports au côté des entreprises, c’est le contribuable qui l’assume. L’enjeu est de 100M€/an sur le budget de fonctionnement.
J’observe que les plus grandes métropoles françaises, dont Paris, y ont renoncé car il y a un effet d’échelle qui rend quasi-insurmontable la gratuité intégrale à une collectivité de notre taille. Mais ce débat doit avoir lieu.

Lire la suite : https://www.lillemetropole.fr/communique-de-presse/gratuite-des-transports-publics-communique-de-presse-de-damien-castelain

•••

Bordeaux métropole

L’heure de la rentrée pour le réseau TBM

bordeaux-metropole.fr - Communiqué
Publié le 18 Septembre 2019

Le réseau TBM, connaît une croissance ralentie impactée par l’incendie du parking des Salinières et les manifestations « gilets jaunes ». Sur les 8 premiers mois de l’année, la fréquentation malgré tout poursuit sa croissance et augmente de 3,5% avec plus de 108 millions de voyages (tram, bus, Bat³ et Mobibus).

Cette rentrée s’accompagne de nouveaux renforts sur le réseau, notamment pour améliorer la desserte de soirée. 2 nouvelles Corols vont par ailleurs voir le jour début novembre pour favoriser les échanges rive droite – rive gauche pour l’une, et améliorer les liaisons entre l’aéroport et les zones d’activités Europarc et Pessac Bersol en connexion gare de Pessac Alouette pour l'autre. Enfin mi-décembre, ouverture de la nouvelle ligne Tram D jusqu’à la Mairie du Bouscat.

Source : https://www.bordeaux-metropole.fr/Espace-presse/L-heure-de-la-rentree-pour-le-reseau-TBM

•••

Grand Nancy

« Des hommes et des arbres, les racines de demain », lauréat de l’appel à projets « territoires d’innovation »

grandnancy.eu - Communiqué
Publié le 13 septembre 2019

C'est avec une grande fierté que la Métropole du Grand Nancy et la Communauté d’Agglomération d’Épinal ont appris ce jour par le Premier Ministre Édouard Philippe que le Projet «  Des Hommes et des Arbres, les racines de demain » est lauréat de l’appel à projets « Territoires d’innovation ».

Il s’agit d’une reconnaissance nationale et de l’aboutissement d’un long travail partagé pour ce grand projet de territoire, qui répond aux enjeux de la forêt de demain, notamment à travers ses actions en faveur d’une forêt résiliente aux changements climatiques. Cette annonce intervient alors que cet enjeu est plus que jamais au cœur de l’actualité (forêts vosgiennes touchées par la sécheresse et les scolytes). «  Des Hommes et des Arbres, les racines de demain »  est coordonné par la Métropole du Grand Nancy, en lien avec la Communauté d’Agglomération d’Épinal, pour le compte de quelque 100 acteurs publics et privés du Sud de la Lorraine et des Vosges du Nord. Cette alliance des territoires inédite couvre, sur quatre départements du Grand Est (54, 57, 67 et 88), 1 132 communes fortes d’un million d’habitants.

Source : https://www.grandnancy.eu/communiques-de-presse/communique-de-presse/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=1067&tx_news_pi1%5Bcontroller%5D=News&tx_news_pi1%5Baction%5D=detail&cHash=3f682134f63cdf2cecc1d28709ac4df3

•••

Métropole Nice Côte d’Azur

Le réseau Lignes d’Asur prend un nouveau départ

nicecotedazur.org - Communiqué

Dès le 2 septembre 2019, la Métropole fait évoluer son réseau de bus pour un service au plus proche des habitants des communes du territoire métropolitain

+ d’offre, + d’amplitude, + de lisibilité, + de lignes à la carte, + d’intermodalité...

L’arrivée des lignes Ouest-Est et 3 du tramway contribue à faire évoluer les modes de déplacement des habitants. 

Au 2 septembre 2019, le réseau de transport de la Régie Ligne d’Azur évolue avec des connexions facilitées, un maillage renforcé, des amplitudes horaires adaptées, un réseau plus propre grâce aux nouvelles technologies, permettant de mieux répondre aux besoins formulés par les habitants des communes de la Métropole.

Véritables accélérateurs de mobilité permettant des synergies et des connexions, l’arrivée de la ligne Ouest-Est, le 28 juin dernier, en cœur de ville, à la station Jean Médecin et l’ouverture prochaine de la ligne 3 de tramway permettent de proposer un nouveau réseau doté de moyens optimisés afin que chaque commune de la Métropole puisse voir son offre de transport s’améliorer et coïncider avec ses besoins. Enfin, l’évolution du réseau permet de connecter 80 % des lignes de bus au tramway ou aux lignes à « effet tram ».

Les évolutions au sein du territoire de la Métropole Nice Côte d’Azur

Lire la suite : http://www.nicecotedazur.org/actualite/2019/08/13/le-r%C3%A9seau-lignes-d-azur-prend-un-nouveau-d%C3%A9part

•••

Brest Métropole

Brest métropole s’inscrit dans le nouveau dispositif PINEL régional

presse.brest.fr - Communiqué
Publié le 20 septembre 2019

Hier après-midi, le Comité Régional de l'Habitat et de l'Hébergement de Bretagne a adopté le découpage territorial breton permettant la mise en œuvre de l’expérimentation bretonne sollicitée par tous depuis plusieurs mois et désormais inscrite au Projet de Loi de Finances 2020.

Cette expérimentation bretonne, couvrant les années 2020 et 2021, permettra à 16 secteurs urbains de la métropole de bénéficier à nouveau de la défiscalisation dite « Pinel » perdue en mars 2019.

Ce dispositif est le fruit d’un long travail de construction menée avec l’ensemble des acteurs bretons de l’habitat.

C’est aussi le résultat de la discussion menée avec le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre du logement, Julien Denormandie.

François Cuillandre, président de Brest métropole, exprime ses remerciements à « l’ensemble des acteurs du monde économique et de l’habitat et de la Région Bretagne pour leur engagement à nos côtés pour faire aboutir cette expérimentation et aux services de Brest métropole particulièrement investis dans ce dossier ».

Tifenn Quiguer, vice-présidente en charge de l’urbanisme, estime qu’« en coopération avec la région et la préfecture de Bretagne, ce retour du Pinel permettra de soutenir la construction sur notre territoire pour répondre aux besoins des familles brestoises, à ceux des nouveaux ménages qui viennent y travailler et y vivre, et de conforter l’attractivité économique et résidentielle de notre métropole

Lire la suite : https://presse.brest.fr/les-communiques/les-communiques-de-presse-2878/brest-metropole-sinscrit-dans-le-nouveau-dispositif-pinel-regional-42266.html?cHash=c213d73b130541d8fcdf9685983a5227

•••

Région Grand-Est

abonne.lunion.fr
Publié le 17 septembre 2019

En juin la région Grand Est et la SNCF ont harmonisé les cartes d’abonnement TER en déployant sur tout le territoire de la champagne Ardenne, la carte Simplicités qui existait déjà en Alsace (Alséo) et la Lorraine. Elle permet de combiner sur la même carte un abonnement de train et un abonnement de transport urbain.

Il s’agit d’une carte à puce qui sert de support au titre de transport et remplace le coupon papier et la carte d’abonnement des voyageurs attestant de leur identité.

La carte a une durée de vie de 8 ans et se recharge facilement aux distributeurs de billets régionaux, en gare et depuis une ordinateur.

 

• RGDP

Collectivités territoriales : la CNIL publie un guide de sensibilisation au RGPD

cnil.fr
Publié le 18 septembre 2019

Afin d’accompagner les collectivités territoriales dans leur mise en conformité au RGPD, la CNIL a élaboré un guide de sensibilisation disponible sur son site web.

En quoi les collectivités sont-elles concernées ?

Les collectivités territoriales traitent de nombreuses données personnelles, que ce soit pour assurer la gestion des services publics dont elles ont la charge (état civil, inscriptions scolaires, listes électorales, etc.), la gestion de leurs ressources humaines, la sécurisation de leurs locaux (contrôle d’accès par badge, vidéosurveillance) ou encore leur site web. Cette tendance ne fera que se renforcer avec la transformation numérique de l’action publique.

Dans ce contexte, le respect des règles de protection des données constitue aujourd’hui un facteur de transparence et de confiance à l’égard des citoyens et des agents, qui sont de plus en plus sensibles à la protection de leurs données. C’est aussi un gage de sécurité juridique pour les élus responsables des fichiers et des applications utilisés au sein de leur collectivité.

Les principes du règlement général sur la protection des données (RGPD) s’inscrivent dans la continuité de la loi Informatique et Libertés de 1978. Malgré cela, la CNIL est consciente que la mise en conformité au RGPD peut parfois être complexe, et que l’importance des enjeux justifie un appui spécifique de sa part.

Aussi, afin d’accompagner les collectivités territoriales dans leur mise en conformité au RGPD, la CNIL a élaboré un guide de sensibilisation.

Quel plan d’action pour se mettre en conformité ?

Ce guide s’adresse prioritairement aux communes de petite ou de moyenne taille, ainsi qu’à leurs groupements intercommunaux, ne disposant pas nécessairement en interne de ressources dédiées spécifiquement à la protection des données. Il propose des clés de compréhension des grands principes, des réflexes à acquérir, un plan d’action pour se mettre en conformité ainsi que des fiches pratiques. Il évoque les conditions de désignation du délégué à la protection des données afin que chaque collectivité puisse identifier la modalité la plus adaptée à sa situation.

Pour élaborer ce guide, la CNIL s’est rapprochée des principales associations regroupant les différents niveaux de collectivités et autres organismes intervenant auprès du secteur public local. Cet appui permet d’apporter des réponses concrètes et adaptées aux collectivités. Ce guide est actuellement envoyé en version papier à toutes les mairies de Métropole et d’Outre-Mer.

En complément de ce guide de sensibilisation, des fiches techniques consacrées aux principaux sujets de préoccupation des collectivités ont également été publiées sur le site web de la CNIL. Cette rubrique sera régulièrement alimentée dans les prochains mois. La CNIL proposera par ailleurs un cours en ligne gratuit sur le RGPD et les collectivités.

Source : https://www.cnil.fr/fr/collectivites-territoriales-la-cnil-publie-un-guide-de-sensibilisation-au-rgpd

Pour télécharger le guide : https://www.cnil.fr/sites/default/files/atoms/files/cnil-guide-collectivite-territoriale.pdf

 

• Cybersécurité

Code reçu par SMS : Orange, Free, SFR et Bouygues lancent un système anti-usurpations d’identité

phonandroid.com - Romain Pomian-Bonnemaison
Publié le 18 septembre 2019

La sécurité des codes de validation reçus par SMS inquiète Orange, Free, SFR et Bouygues qui annoncent l’arrivée prochaine d’une solution pour éviter les usurpations d’identité. Les services de paiement en ligne pourront ainsi savoir par exemple lorsque la carte SIM d’un mobile a été changée trop récemment, pour proposer une méthode d’authentification plus forte.

Orange, Free, SFR, Bouygues et les autres opérateurs de L’Association Française du Multimédia Mobile (AFMM) annoncent l’arrivée d’une solution commune pour renforcer la sécurité des codes de validation à usage unique reçus par SMS lors de certaines transactions en ligne, en particulier les paiements. Les critiques visant le système d’authentification SMS One Time Password (code à usage unique ou OTP, ndlr) se multiplient depuis plusieurs mois.

Lire la suite : https://www.phonandroid.com/code-recu-par-sms-orange-free-sfr-et-bouygues-lancent-un-systeme-anti-usurpations-didentite.html

•••

Téléphone mobile

Ces SMS invisibles qui permettent aux pirate d’espionner votre smartphone

capital.fr - Annck Berger

Publié le 3 septembre 2019

Selon des chercheurs, des pirates peuvent tout espionner, sur n’importe quel téléphone, grâce à une faille sur les cartes SIM.

Ce sont plus d’un milliard de téléphones qui sont concernés par cette brèche. Des chercheurs d’AdaptiveMobile Security, l’un des leaders mondiaux de la sécurité des réseaux mobiles, ont découvert l’existence d’une faille qui touche les cartes SIM. Baptisée SIMjacker, cette faille peut être exploitée avec une facilité et des résultats déconcertants, explique le site PhonAndroid et aucun constructeur ou appareil doté d’une carte SIM n’est épargné.

Lire la suite : https://www.capital.fr/lifestyle/ces-sms-invisibles-qui-permettent-aux-pirates-despionner-votre-smartphone-1350146


© 2024 ADCET
Image