Revue de presse ADCET n°13 du 28 janvier 2019

MOBILITÉ


La mobilité servicielle et intelligente : Un vivier d’innovations pour une nouvelle ère pleine de promesses

Forbes.fr - Mohammed El Kettani, Urbaniste Qualifié OPQU - Expert International Smart Cities & Développement durable
Publié le 20 janvier 2019

Dans un monde changeant à une vitesse exponentielle, il semble évident que certains modèles actuels ancrés dans nos pratiques de consommation, depuis des décennies, soient au bord de la rupture et doivent être refondés. Réellement, une forte proportion des secteurs impactant notre vie quotidienne est traversée par des bouleversements profonds compte tenu de l’avènement du numérique qui appelle à sortir de l’inertie des habitudes et à reconsidérer les raisonnements traditionnels en adoptant progressivement des mobilités plus intelligentes axées sur les services et qui s’adaptent aux exigences de l’époque.

Dans ce contexte, il paraît crucial de questionner nos manières de produire la ville en mettant l’accent sur la réversibilité, la praticabilité et la modularité des espaces urbains pour les rendre adaptés à l’intégration de nouveaux services favorisant des méthodes agiles et créatives en termes d’usages. Ceci devrait permettre de réduire la place de la voiture individuelle dévoreuse d’espaces et de ressources, ainsi que tous les autres modes de transports fortement polluants pour les remplacer peu à peu par des mobilités climatiquement neutres en vue de tendre vers une ville plus soutenable. Cette nouvelle vision doit s’accompagner d’une politique volontariste en faveur de la mobilité douce par la promotion de la marche, du vélo ainsi que d’autres formes de micro-mobilité comme les trottinettes, les Skateboards électriques, les gyroroues et les hoverboards en milieu urbain, grâce à une généralisation de pistes dédiées qualitatives et sécurisées ainsi que des voies réservées et des itinéraires continus pour éviter les nuisances susceptibles d’être causées par ces engins de déplacement personnel et préserver la tranquillité de chacun.

Lire la suite : https://www.forbes.fr/business/la-mobilite-servicielle-et-intelligente-un-vivier-dinnovations-pour-une-nouvelle-ere-pleine-de-promesses/?cn-reloaded=1

•••

URBANISME ET MOBILITE. Les clés de la réussite de Singapour

Le Petit Journal - Clémentine de Beaupuy
Publié le 21 janvier 2019

Comment Singapour a-t-elle réussi, dans le domaine de la mobilité, à digérer sa croissance économique et l’augmentation de ses habitants ? François Vienne, jeune urbaniste français, arrivé en 2014 dans la cité-Etat, observe la rénovation et la création des villes nouvelles aux Philippines, en Chine, en Indonésie, au Vietnam et en Thaïlande. Pour lui, la réussite du modèle singapourien, dans le domaine de la mobilité, s’explique par la puissance publique et son contrôle sur les sols.

Lire la suite : https://lepetitjournal.com/singapour/urbanisme-et-mobilite-les-cles-de-la-reussite-de-singapour-244833

•••

Mobilité. La SNCF s'attaque à la voiture par le digital

Ouest France - Philippe Gambert
Publié le 23 janvier 2019

Elle mise sur le digital pour faire baisser la part de l'auto et accroître celle du transport collectif, trains, cars et autopartage compris.
La SCNF s'attaque à « l'autosolisme », un terme barbare qui désigne le fait de circuler seul dans son automobile. « On veut faire baisser la part de l'automobile (estimée actuellement à 80 ou 85 %) dans la mobilité en France », souligne Benoît Tiers, directeur de e-SNCF. Pour y parvenir, la SNCF mise sur le digital, alors qu'en dix ans, de 2008 à 2018, le nombre de billets vendus aux guichets est passé de 68 à 38 %.

« Combiner les transports »
La compagnie ferroviaire et de cars (avec sa filiale Keolis) veut favoriser la multimodalité. « En faisant croître et embellir » ses deux applications SNCF et Oui-Sncf. Un exemple concret, à la gare de Savenay, entre Nantes et Saint-Nazaire, un panneau indique les possibilités d'autopartage sur sa plateforme, Idvroom.
Sur le plan national, Oui-Sncf propose depuis décembre les offres de covoiturage de BlaBlaCar, aux côtés des offres de bus, d'avions, d'hôtels. « Et d'ici à un an, il sera possible de combiner les modes de transports, train, bus et covoiturage avec un seul billet. » Objectif : réaliser des trajets porte à porte.
Pour augmenter la part du train proprement dit, « on peut, par ailleurs, grâce à la technique numérique, faire circuler jusqu'à 45 % de trains en plus sur le même réseau », précise Benoît Tiers. Pour des grosses lignes comme Paris-Lyon, c'est 20 % de trafic en plus qui est possible.
Et à ceux qui se plaignent de la fermeture des guichets dans la gare, la SNCF entend former les usagers à l'utilisation des automates et même d'Internet. Elle va aussi déployer dans les Pays de la Loire, dès février, des guichets mobiles, à savoir des camionnettes équipées.

Source : https://www.ouest-france.fr/economie/transports/mobilite-la-sncf-s-attaque-la-voiture-par-le-digital-6191097

•••

Altran crée un institut de recherche pour la mobilité urbaine avec 47 partenaires

Vipress
Publié le 24 janvier 2019

Altran, leader mondial de l’ingénierie et des services de recherche et de développement, annonce la création d’un institut de recherche et d’innovation pour la mobilité urbaine avec 47 partenaires européens. Le groupe français devient en effet membre fondateur de la communauté Urban Mobility de l’Institut européen d’innovation et de technologie (EIT).
Dans le but d’apporter des solutions en matière de mobilité urbaine durable, 13 villes, 17 partenaires industriels et 18 universités et centres de recherche ont été sélectionnés pour former un consortium chargé de faire advenir l’innovation et de traduire les meilleures idées en actes. La communauté d’innovation, financée par l’EIT, représente un volume financier de 1,6 milliard d’euros.
Villes
Amsterdam, Barcelone, Copenhague, Eindhoven, Hambourg, Helmond, Helsinki, Istanbul, Milan, Munich, Prague, Stockholm et Tel Aviv.
Universités et centres de recherche 
Aalto University, Institut pour les Solutions métropolitaines avancées d’Amsterdam, Université de Technologie et d’économie de Budapest CARNET, Université technique tchèque ENEA, École Polytechnique Fédérale de Lausanne, Université technologique d’Eindhoven, Fraunhofer Gesellschaft, Institut pour la Théorie de l’information et de l’automatisation, Institut royal de technologie KTH, NFF, Université polytechnique de Catalogne, Université technique du Danemark, Université technique de Munich, Institut de Technologie Technion-Israel, University College London.

Partenaires industriels
 : Achmea, Altran, Amadeus, BMW, Colruyt Group, E.ON, MOL, Oracle, SEAT, Siemens, Skoda Auto, TASS International, TomTom, Tractebel, UnternehmerTUM, Volkswagen Truck & Bus, Zone Cluster.

Lire la suite : https://www.vipress.net/altran-cree-un-institut-de-recherche-pour-la-mobilite-urbaine-avec-47-partenaires/

Plus d’informations sur l’EIT-Urban Technology : https://eit.europa.eu/eit-community/eit-urban-mobility

•••

Zoov, la dernière pépite d’Éric Carreel, lève (déjà) 6 millions d’euros

Madyness - Geraldine Russell
Publié le 24 janvier 2019

Repenser la mobilité péri-urbaine
Zoov est la dernière-née de la dynastie Carreel et l'opération tout juste bouclée auprès de daphni, C4 Ventures, Road Ventures, BNP Paribas Développement et la Banque des Territoires devrait la faire sortir de l'ombre.
Alors, à part Éric Carreel, qu’est-ce que Zoov a de plus que la pléthore de services de vélos partagés déjà sur le marché ? D’abord, des vélos à assistance électrique, ce qui devrait ravir les fainéants mais qui positionne surtout Zoov comme un outil de la mobilité péri-urbaine plus qu’urbaine. Le dispositif est d’ailleurs testé sur le plateau de Saclay et dans les villes alentour, pas au coeur de la capitale. De quoi le distinguer de nombre de ses concurrents qui privilégient en général les centres-villes.
Ensuite un système de parking ergonomique, qui utilise une place minimale. En effet, une seule petite borne est nécessaire pour pouvoir garer une vingtaine de vélos, chacun des appareils devenant en fait une borne pour les suivants, à l’instar des chariots de supermarché. Une emprise au sol moindre qui permet à la solution de s’insérer sans encombre dans le paysage urbain. Les flottes de trottinettes électriques ne peuvent pas en dire autant…

Lire la suite : https://www.maddyness.com/2019/01/24/zoov-leve-6-millions-euros/

•••

Transports urbains : l’UDI propose un « réseau express métropolitain »

Le Progrès
Paru le 23 janvier 2019

L’UDI veut ainsi faire se connecter plusieurs liaisons TER actuelles afin d'obtenir un gain de temps sur certaines lignes.

L’UDI a des idées en matière de transport urbain collectif et le montre. Plusieurs de ses membres, Christophe Geourjon en tête, proposent en effet un Réseau express métropolitain (Rem).

L’UDI veut faire se connecter plusieurs liaisons TER actuelles, Nord-Sud et Est-Ouest, qui, aujourd’hui, ont comme terminus ou gare de départ, Perrache ou Part-Dieu. Pour cela, il faudrait « doubler le tunnel Saint-Irénée » (situé entre Gorge-de-Loup et Perrache) pour un coût envisagé de « 300 à 400 millions d’euros »

Lire la suite : https://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-lyon-metropole/2019/01/23/transports-urbains-l-udi-propose-un-reseau-express-metropolitain


CARTE

Carte Navigo : le cher cadeau de Valerie Pécresse aux seniors

Capital - Sara Ugolini
Publié le 22 janvier 2019

La présidente de la région Ile-de-France a annoncé le lancement d'un Pass Navigo à moitié prix pour tous les séniors. Les voyageurs franciliens âgés de plus de 65 ans vont bientôt pouvoir bénéficier grâce à elle d'un tarif "Navigo senior" à 37,60 euros par mois. Une mesure au coût évalué à 40 millions d'euros.
« Une mesure de justice tarifaire ». C'est en ces termes que Valérie Pécresse, présidente d'Ile-de-France Mobilités, a évoqué son coup de pouce pour les retraités dans un entretien au Parisien. En effet, la présidente de la Région Ile-de-France a annoncé lundi 21 janvier un Pass Navigo à moitié prix pour les séniors. Les voyageurs franciliens âgés de plus de 65 ans vont bientôt pouvoir bénéficier grâce à elle d'un tarif "Navigo senior" à 37,60 euros par mois, et ce quelles que soient leurs ressources.

Lire la suite : https://www.capital.fr/economie-politique/carte-navigo-le-cher-cadeau-de-valerie-pecresse-aux-seniors-1324407

•••

Tpg: la carte de transport sans contact fait son apparition


Le Pays Gessien - J.S.
Publié le 23/01/2019

Terminée la « cart@bonus » en carton, elle ne sera plus utilisable dès le 31 janvier 2019 ! Annoncée depuis plusieurs années, voilà sa remplaçante, « tpgPay », une carte en plastic sans contact, valable sur tout le réseau genevois. À grands coups de publicités et depuis plusieurs semaines les transports publics genevois incitent le voyageur à essayer ce nouveau type de paiement aux distributeurs, aux arrêts. Tous les distributeurs du réseau ont été aménagés pour cette nouvelle utilisation et les distributeurs embarqués, sur les bus, le seront d’ici juin 2019.

Lire la suite : http://www.lepaysgessien.fr/a-la-une-le-pays-gessien/tpg-la-carte-de-transport-sans-contact-fait-son-apparition-ia922b0n210724#

•••


Une plateforme pour exprimer vos idées de mobilité


Gouvernement - Actualité

Publié le 29 janvier 2019

Elisabeth Borne a annoncé, le 23 janvier 2019, le lancement d'une plateforme collaborative pour recenser tous les nouveaux projets de mobilité, en particulier dans des zones mal desservies.

Mobilisons-nous pour les mobilités ! Elisabeth Borne, la ministre des Transports en est la première convaincue : "Ce sont dans nos territoires que s’inventent les solutions innovantes de #mobilité."

Un carrefour des idées de mobilité

La ministre annonce le lancement, mi-mars, d’une plateforme collaborative qui permettra à tous les acteurs, dans tous les territoires, de proposer et de confronter des idées pour faire émerger des solutions de mobilité diversifiées : marche à pied, vélo, covoiturage, trottinette, autopartage, transports en commun…

Cette annonce fait suite à un appel à projet visant à "mettre en oeuvre de nouvelles solutions de mobilités du quotidien dans les territoires ruraux", a expliqué la ministre.
L’enjeu de cette plateforme, "c’est de faire partager, de faire savoir, et pour chaque territoire de capitaliser son expérience avec ce qui s'est fait ailleurs", a indiqué Elisabeth Borne. Le but visé : expérimenter, soutenir, faire grandir et essaimer toutes les nouvelles solutions urbaines, semi-urbaines, rurales, en totale autonomie ou adaptées à des situations plus spécifiques telles que l’éloignement, la mobilité réduite ou autres.  En 15 ans, la distance moyenne domicile-travail a augmenté de plus de 2 km. Une tendance qui va grandissant.

Lire la suite : https://www.gouvernement.fr/une-plateforme-pour-exprimer-vos-idees-de-mobilite

•••


Finistère : la mobilité, un enjeu pour plusieurs villes comme Carhaix et Quimper


FranceTv Info - Emilie Colin

Publié le 25 janvier 2019

Dans cette période de grand débat et de transition écologique, la mobilité est au coeur des préoccupations. Les transports en commun sont gratuits à Carhaix depuis cinq ans. A Quimper, la gratuité partielle ainsi que des tarifs solidaires ont été mis en place afin de responsabiliser les usagers.

Proposer la gratuité, en intégralité, un choix pour Carhaix. Depuis 2013, Poher Communauté a décidé que l'unique ligne de transport carhaisienne serait gratuite. Une décision politique qui répond à un besoin évident. La fréquentation du bus est passée de 3000 à 30 000 voyageurs par an.

Lire la suite : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/finistere/quimper/finistere-mobilite-enjeu-plusieurs-villes-carhaix-quimper-1613255.html


•••


3 essentiels pour mener à bien son projet de mobilité du point de vue du piéton


Zonebourse - Jade Aureglia chez Onhys

Publié le 25 janvier 2019

La mutation profonde que connaissent les villes aujourd'hui amène à prendre de la hauteur pour concevoir une mobilité piétonne repensée et adaptée aux nouvelles attentes de ces derniers. Aujourd'hui, plus de 50 % de la population vit à l'intérieur ou à proximité d'une agglomération. En 2050, ce ratio s'approchera de 70 %. Cette urbanisation majeure soulève de nombreuses questions d'accès aux services, notamment en termes de mobilité et de sécurité des personnes. Elle s'accompagne également d'une évolution fulgurante dans la façon dont nous devons penser et concevoir les espaces urbains.

Une réflexion nécessaire à trois niveaux

Lire la suite : https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/3-essentiels-pour-mener-a-bien-son-projet-de-mobilite-du-point-de-vue-du-pieton--27913948/


•••


Startups : OUI.sncf accélère sur la mobilité durable et l’expérience client


Tom Travel - Hugo Pellegrin

Publié le 25 janvier 2019

OUI.sncf vient de publier la liste des 4 startups qui bénéficieront durant 5 mois du programme d’accompagnement de l’accélérateur OUI Link. L’occasion pour les jeunes pousses de faire évoluer leur modèle économique et leur offre de services grâce à l’expertise des équipes de OUI.sncf. 30 heures d’ateliers sont ainsi proposées à chaque startup.


Expérience client et mobilité durable

Parmi les 4 startups accélérées, Felix propose un service de taxi en scooter électrique. Se revendiquant comme le « uber green sur deux roues », la solution permet aux voyageurs de gagner du temps dans leurs déplacements urbains. Geovelo est une autre jeune pousse positionnée sur la mobilité durable. Au travers de son application qui réunit 90 000 utilisateurs, elle guide les cyclistes en leur proposant des itinéraires allant du plus court au plus sécurisé.

Lire la suite : https://www.tom.travel/2019/01/25/startups-oui-sncf-accelere-sur-la-mobilite-durable-et-lexperience-client/


•••


Consultation sur les enjeux de la mobilité


Le reflet.qc.ca - David Penven

Publié le 25 janvier 2019

L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) convie la population à découvrir sa plateforme web Parlons mobilité.

Ce site informatif et interactif présente un portrait global de la mobilité dans la grande région métropolitaine, en vue des consultations publiques qui débuteront ce printemps et qui se poursuivront tout au long de l’année, indique l’ARTM.
La plateforme servira de lien pour l’élaboration du Plan stratégique de développement du transport collectif (PSD).
Une séance d’information sur la démarche d’élaboration du PSD et les grands thèmes explorés sur la plateforme aura lieu à Montréal le 18 février, à 18h, au 700, rue De La Gauchetière Ouest, bureau 400.

Source : https://www.lereflet.qc.ca/consultation-sur-les-enjeux-de-la-mobilite/


ROBOTIQUE

Robolution : les métiers menacés par l'intelligence artificielle


france info

Publié le 22 janvier 2017

Un expert chinois a rendu un rapport dans lequel il explique que 50% des emplois actuels pourraient être remplacés par l'intelligence artificielle d'ici 15 ans. Voici ceux qui sont concernés.
La robolution est-elle en marche ? Un rapport rendu par un expert chinois de l'intelligence artificielle vient d'annoncer que 50% de nos emplois actuels pourraient être remplacés par les robots d'ici seulement 15 ans. Ainsi, les routiers et les chauffeurs seraient bientôt remplacés par des voitures autonomes. Les opérateurs téléphoniques laisseraient également leur place aux robots.
Les métiers qui ne peuvent pas être remplacés
L'automatisation concerne également les métiers de conseil comme les assurances, la finance ou la banque. Chez Goldman Sachs, la quasi-totalité des traders ont déjà été remplacés par des machines accompagnées de centaines d'informaticiens. La banque d'investissement qui comptait 600 traders en 2000 n'en compte plus que deux. La médecine est aussi concernée par la robolution. Cependant, comme l'intelligence artificielle ne peut pas inetrargir avec les humains "exactement comme les humains", les métiers de psychiatres, les travailleurs sociaux ou les conseillers conjugaux seraient donc préservés. Les sportifs aussi ont encore de beaux jours devant eux.

Lire la suite : https://www.francetvinfo.fr/economie/industrie/robolution-les-metiers-menaces-par-l-intelligence-artificielle_3155541.html


GRATUITÉ DES TRANSPORTS

Transports gratuits au Luxembourg dès l'an prochain: une aubaine pour 100.000 Français


BFM TV - Frédéric Banchi avec AFP

Publié le 21 janvier 2019

Trains, bus et tramways seront gratuits dans le Grand Duché à compter de mars 2020. Financée par les impôts des Luxembourgeois, la mesure profitera sans limite aux frontaliers qui viennent tous les jours travailler dans leur pays.

Le Luxembourg va introduire la gratuité des transports en commun de tous le pays à partir du 1er mars 2020. Cette mesure sera financée par les impôts, a annoncé lundi le gouvernement du Grand-Duché. Il n'y aura plus besoin de montrer un quelconque titre de transport pour prendre le train, le bus et le tram, mais les passagers seront tenus d'avoir sur eux une carte d'identité,  indique le ministre luxembourgeois de la Mobilité, François Bausch.

Lire la suite : https://www.bfmtv.com/economie/transports-gratuits-au-luxembourg-des-l-an-prochain-une-aubaine-pour-100-000-francais-1616795.html


•••


La gratuité des transports en commun, une idée qui progresse en Europe


RFI - David Pauget

Publié le 25 janvier 2019

Anne Hidalgo, la maire de Paris, a annoncé le 10 janvier la gratuité des transports en commun en Île-de-France, dès septembre, mais seulement pour les enfants. Quelles sont les villes qui ont déjà fait le pari d’une gratuité totale en Europe ?

Les jeunes âgés de 4 à 11 pourront voyager gratuitement dès septembre dans les transports en commun en Ile-de-France. C’est ce qu’a annoncé le 10 janvier la maire de Paris, Anne Hidalgo, écartant ainsi l’idée d’une gratuité totale après neuf mois de réflexion et de consultation.
« La gratuité ne peut pas être à elle seule l’alpha et l’oméga d’une politique de transports ou de mobilité », a-t-elle défendu dans un entretien à Libération. Pourtant, de plus en plus de villes en France et en Europe choisissent de mettre en place cette politique.

Dunkerque, plus grande agglomération en France à avoir fait ce choix
Depuis le 1er septembre 2018, Dunkerque est la première agglomération française de plus de 200 000 habitants à appliquer la gratuité des transports. Une mesure qui concerne les bus de ses 17 communes, qui étaient largement sous-utilisés. Pour compenser le coût, estimé à environ 8 millions d’euros par an, la collectivité a renoncé à construire une nouvelle salle de sports et de concerts.

Lire la suite : http://www.rfi.fr/europe/20190111-gratuite-transports-commun-idee-progresse-europe


© 2024 ADCET
Image