Le Pass Urbain du Grand Lyon

Entretien de Charles Copin avec Murielle CHADIER Chef de projet, Nouveaux usages et services numériques de la métropole Grand Lyon

Logo GL couleur 150La métropole du Grand Lyon rassemble 1,3 millions d'habitants, dont 400 00 utilisent les services de transport transports publics diversifiés comme le métro, bus, tram, vélos y compris l'auto-partage.

Problème : chaque unité de transports dispose de son propre support d'identification de l'usager, lesquels ajoutés aux cartes bancaires, de crédit, de fidélité, de clubs, d'activité de loisirs... gonflent sérieusement les portefeuilles des citoyens. D'où la nécessité de rationaliser l'ensemble des supports dépendant de l'autorité du Grand Lyon avec un seul support. Ce sésame s'appelle le « Pass Urbain », nom provisoire qui sera troqué contre un terme personnalisé en début 2017.

Murielle Chadier est Chef de projet, Nouveaux usages et services numériques de la métropole Grand Lyon. Au cours des Assises 2016 de l'ADCET, elle a présenté les fonctionnalités du Pass Urbain, qu'elle définit comme « le support d'accès unique à différents services publics et privés du territoire ». Ce support multi-applications s'inscrit dans les fonctionnalités de la norme AMG. Et de préciser que ce support sera accessible à l'ensemble des habitants de la Métropole, mais aussi à ceux qui s'y rendent régulièrement. « L'objectif du Pass est donc de remplacer les cartes existantes en un seul dispositif. Dans une première étape, la carte en sera le support, puis nous ferons des expérimentations avec le smartphone ». Le support ne fait pas tout, c'est l'un des maillions d'un ensemble qui comprend une plateforme et un portail web qui sera accessible au moyen d'un ordinateur, d'un smartphone ou d'une tablette.

Pour quels types de services ?
Trois grandes familles de services sont envisagées :
- Les services liés à la mobilité, comme les transports en commun (TCL, TER), l'auto et le vélo partage, les services liés aux véhicules des particuliers (parking, péage...) ;
- Les services culturels, sportifs et de loisirs, comme l'accès aux équipements municipaux (bibliothèques, piscines, musées...) et l'accès à des spectacles ou des manifestations sportives... :
- Les services de vie quotidienne, comme les services universitaires, la déchetterie, la cantine, la crèche...

Aujourd'hui, c'est la phase de développement et il est prévu, pour fin 2017, d'expérimenter le Pass Urbain avec la collaboration de 4 000 usagers et six premiers services. Dès 2019, l'expérimentation s'étendra à d'autres usagers pour atteindre en 2020, l'adhésion de 50 000 personnes qui pourront bénéficier de 16 services.

Des partenaires associés au projet

Ces usagers seront aussi proposés par les partenaires du projet qui se divisent en deux catégories :

Les partenaires de services : Le Sytral ( Transport en Commun Lyonnais) , la Bibliothèque municipale de Lyon, Lyon Parc Auto (parkings souterrains), L'Olympique Lyonnais, Le Boulevard Périphérique Nord de Lyon.

Les partenaires à l'étude : Les musées et Vélo'V.
« D'autres partenaires motivés devraient intervenir dans la deuxième partie de l'expérimentation quand on passera de 6 à 16 services » précise Murielle Chadier. Il s'agit du Planétarium, Université, Bluely (autopartage), centre nautique, Biennale, Nuits de Fourvière.

Du côté partenaires techniques, c'est Sopra Steria qui développe la plateforme et le portail Web et Spirtech produit les spécifications de la carte à puce et Kapsch fournit les boîtiers électroniques pour le périphérique Nord. Une première expérimentation dans le cadre du projet permettra aux péages d'autoroute d'utiliser des étiquettes RFID-UHF collées sur le pare-brise et qui permettra le passage à la volée sans que l'automobiliste ait à présenter son badge. Autre expérience prévue : celle mettant en liaison le boîtier avec le smartphone en mode Bluetooth.

Ces partenaires nous aident à développer les applications et participent au financement des études et de la plateforme.

L'usager au cœur du projet

Autres développements qui permet de passer de la vision du « simple usager » à celle d'une offre élargie pour répondre à un ensemble de besoins citoyen, celles d'une offre enrichie consistant à offrir des avantages allant jusqu'à des réductions de prix dans des magasins.

Avec tous ces nouveaux services La Métropole de Lyon met l'usage au centre de ses préoccupations. Un nouvel usager, auquel il faut offrir ce dont il lui est nécessaire pour que sa journée se déroule dans les meilleures conditions.


© 2024 ADCET
Image