Wizway Solutions, une joint-venture dédiée au développement de la Mobilité sans contact grâce à Calypso

Entretien avec Philippe Vappereau Président de Calypso Networks Association

Vappereau PDans l'entretien qu'il nous a consacré, Philippe Vappereau, Président de CNA (Calypso Network Association), estime que le choix de Calypso pour la solution Wizway est « un événement très important ».

ADCET : Que pensez-vous de Wizway solutions ( cf présentation ci-dessous) ?
Philippe Vappereau : C'est une étape importante puisque ça entérine une solution déployée en grande série et qui sera une première européenne de cette nature. C'est pour Calypso un événement important.
A l'inverse, pour Wizway c'est une garantie d'interopérabilité qu'aucune autre solution n'offre aujourd'hui. C'est ce que nous rapportent les utilisateurs qui estiment que le principal intérêt de Calypso est que l'on puisse bâtir facilement des schémas d'interopérabilité. C'est le point clé que l'on peut offrir aujourd'hui en plus de la sécurité?.

ADCET : Quel est le rapport entre Calypso, l'interopérabilité et le multiservices ?
Philippe Vappereau. : La norme multiservices AMG mise au point par l'ADCET, peut être mise en œuvre, tout comme Triangle qui assure l'interopérabilité des solutions Calypso. Les opérateurs peuvent utiliser Calypso pour des solutions locales, comme le pass Navigo ou bien utiliser la norme Triangle pour assurer l'interopérabilité des solutions ou encore la norme AMG pour lancer des solutions multi-services.

ADCET : La vision de Wizway est internationale. Où en êtes-vous avec Calypso.
Philippe Vappereau: En Europe, Calypso est adopté dans tous les transports Belges avec l'adhésion des quatre opérateurs de transports (SNCB, STIP, Tec et Delaine). Il faut ajouter le Portugal, la quasi-totalité de l'Italie et la France bien entendu.

De l'autre côté de l'Atlantique, les territoires de Québec et Montréal et le Mexique.

Par ailleurs, Calypso est un standard national en Israël, dans les pays du Maghreb, Algérie, Maroc et Tunisie. Il s'agit là des principaux pays qui représentent aujourd'hui quelque 150 millions de cartes à microprocesseur en circulation et environ 500 000 terminaux.

ADCET : Y a-t-il une tendance dans ces pays utilisant Calypso d'adopter Triangle ou la norme AMG ?
Philippe Vappereau: Il semble que ça intéresse beaucoup Israël. D'autres sont aussi dans la démarche d'associer les applications multiservices et transport. Notre rôle va être de mettre en évidence la norme AMG auprès de ces différents utilisateurs de Calypso. Pour ce qui est de triangle, la norme est mise en place en France et en Belgique dans la liaison entre Lille et la Belgique. En France, Triangle va se développer dans le cadre de la solution Wizway puisque le principe est de proposer une solution d'interopérabilité dans les smartphones. Wizway. Ce choix peut provoquer un effet boule de neige.

ADCET : Le Mexique a choisi Calypso, qu'en est-il des États-Unis et de l'Asie ?
Philippe Vappereau. Les États-Unis sont plus orientés vers des solutions basées sur la carte de paiement.

ADCET : Tout comme à Londres avec TfL. Carte de paiement, l'ennemi ? Concurrent redoutable ?
Philippe Vappereau: J'étais récemment avec les responsables de Cubic qui exploite le système mis en place dans les transports londoniens qui m'ont dit qu'il était vrai qu'ils mettaient beaucoup en avant le paiement par carte bancaire qui représente entre 20 et 25 % du volume de paiement, mais ce n'est pas exclusif. La carte bancaire apporte des avantages, même en complément de Calypso, mais je ne crois pas que la billettique ne se fera plus que par carte bancaire. Les responsables des transports londoniens ont conscience que ce ne sera pas le cas.

ADCET : D'autant que si on ajoute à Calypso, Triangle et AMG, la carte bancaire offre moins d'intérêt.
Philippe Vappereau : Il est raisonnable de penser qu'aujourd'hui il faut faciliter l'utilisation des transports à tous les usagers en enrichissant le service de base par du multiservices et des solutions interopérables.

A propos de Wizway solutions

La SNCF, la RATP, Gemalto et Orange ont annoncé fin 2015, la création de WizWay Solutions, une joint-venture pour assurer le développement de la Mobilité sans contact, avec le soutien du Ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, et du Ministère des Transports.

Le consortium industriel ainsi formé conjugue l'expertise de chaque partenaire pour proposer une solution simple et moderne de billettique aux AOT, afin de faciliter les déplacements porte-à-porte des voyageurs.

À l'aide de son mobile doté de la fonctionnalité NFC, le voyageur pourra acheter quelque soit l'endroit où il se trouve, en utilisant l'application de son transporteur ou de son AOT, les titres de transport à l'unité, sous forme d'abonnement... Ces titres sont conservés en sécurité dans la carte SIM du smartphone NFC. Lorsqu'il voudra se déplacer, le client placera son téléphone à faible distance d'un valideur ou d'une borne ou le présentera à des agents chargés du contrôle. Cette fonctionnalité est opérante quand bien même le téléphone est hors service ou sa batterie déchargée.

La solution de Wizway Solutions s'appuie sur deux standards de l'industrie :
- La norme internationale de billettique sans contact Calypso, largement adoptée en France et dans d'autres pays (Belgique, Portugal, Italie, Israël, les Pays du Maghreb...) ;
- La technologie NFC mise en œuvre sur le smartphone. Selon l'Observatoire du sans contact et du NFC, on recensait en 2015 quelque 8,6 millions de smartphones NFC acceptant le paiement sur 90 modèles. On évalue à plus de 30 millions par mois les transactions de paiement sans contact en France.
L'offre de Wizway Solution sera compatible avec les différents systèmes d'exploitation des constructeurs de téléphone mobile et les différents opérateurs télécoms en France, et à moyen terme, à l'international.

Les quatre membres fondateurs détiennent chacun 25% de Wizway Solutions, qui reste ouverte à d'autres opérateurs ou transporteurs. Le calendrier opérationnel prévoit la mise à disposition de l'offre aux Autorités Organisatrices de Transports et aux transporteurs en 2016 en vue d'un déploiement grand public en 2017.


© 2024 ADCET
Image