Conférence-débat services mobiles

logo forum SMSC

 

Une conférence débat a été organisée le 31 mars à l'intitiative du Forum des services mobiles sans contact en présence de Monsieur Eric Besson , Ministre de l'industrie , de l'Energie et de l'économie numérique. Plus de cent invités de la filière française  étaient présents , tous convaincus que l'année 2011 est l'année du démarrage.

Cette manifestation fut surtout l'occasion de présenter les conclusions d'une étude menée à la demande du Forum par le cabinet MV2 pour analyser les perceptions et intérêts des utilisateurs pour les services mobiles sans contact.

On peut extraire deux chiffres significatifs et positifs: 69 % des personnes interrogées se disent intéressées par les services mobiles  et 72 % prêtes à changer de mobiles pour en bénéficier.Mais l'étude donne beaucoup d'autres informations utiles , même si il faudra la compléter pour prendre en compte les villes de moins  de 100 000 habitants et les campagnes.

Les services les plus demandés:

Simplification des démarches administratives,amélioration de la vie quotidienne, tourisme et bien entendu transport. On peut juste s'étonner que ne soit pas explicitement mentionné le stationnement qui constitue  avec le transport et les vélos en libre service, le bouquet de services idéal de la mobilité et de l'intermodalité: Strasbourg en fait à juste titre son application de référence pour 2011. De même pour les universités où la technologie sans contact s'est déjà largement imposée auprès d'une population naturellement convaincue , et où la proportion dee smartphones dépasse 50%.

L'implication de l'état et les collectivités locales

Logiquement puisque la plupart des services concernés sont gérés par l'état et les collectivités locales , l' implication de ces derniers est un facteur clé de succès. Des signes forts ont déjà été montré au niveau du ministère de Monsieur Besson , du Forum et des territoires leaders du sans contact qui font preuve de leur volonté de démarrer des projets significatifs dès cette année. Je me permet de suggérer puisque le transport est au coeur de nombreux projets que la prochaine initiative commune soit de basculer sur l'ensemble du réseau national de B' à B !

La France est elle en avance?

L'avis des participants sur cette question  était partagé et le ministre lui-même a souligné que d'autres pays comme la Chine ou les Etats-unis ont affirmé leur avantage. Du coup on ne sait plus si on doit se réjouir des annonces de Google et Apple qui dynamisent le marché ou craindre l'arrivée de nouveaux concurrents. Mais l'enjeu économique des services mobiles n'est de toutes façons pas limité à la seule technologie , même si il faut bien sûr que les industriels français du sans contact se battent pour prendre  des parts de ce marché . Cette technologie doit aussi et surtout contribuer au développement des économies locales en faisant   coincider  l'offre et la demande par une meilleure communication entre les utilisateurs et les prestataires. Deux exemples pour illustrer mon propos: 1- le transport où il s'agit de convaincre les porteurs de mobiles d'utiliser plus souvent les transports publics en leur en  facilitant l'accès et favoriser ainsi le développement durable, 2- le tourisme où l'objectif est d'attirer plus de visiteurs sur nos territoirs de les y garder plus longtemps et de les convaincre de consommer plus de produits locaux .Et ainsi un euro investi dans la technologie pourra générer un retour sur investissement mille fois supérieur en services de proximité, qui ne craignent pas eux la mondialisation.


© 2024 ADCET
Image