La dématérialisation des marchés publics progressent dans le Cher

Dans le Cher, la CCI et les Collectivités Locales oeuvrent afin de permettre la croissance de la dématérialisation des marchés publics. Conscients de la nécessité de réduire les volumes de papier utilisés par les collectivités, les acteurs publics mettent tout en oeuvre pour convaincre leurs principaux interlocuteurs. Si ceux-ci demeurent rétiscents, les élus sont convaincus que comme toute innovation, il suffira de la tester pour l'adopter.  Cher. Beaucoup d'entreprises téléchargent les appels d'offres sur une plate-forme électronique. Mais encore trop peu soumissionnent par cette voie.
 
Moins de papier, plus de rapidité : tout l'enjeu de la dématérialisation des marchés publics se situe à ce niveau. Le principe de la « démat' » consiste à mettre en ligne, sur une plate-forme telle que celle de la NR (1), les appels d'offres d'une collectivité ou d'un établissement public. Ainsi, les entreprises peuvent les consulter. Auparavant, elles devaient en faire la demande auprès du commanditaire, puis payer de 50 à 200 € pour recevoir les documents.
Entre la description des lots, les contrats, les plans et les annexes, le nombre de pages peut dépasser les trois cents pour les marchés importants comme les routes ou les crèches. Plus de transparence aussi. « Ce système évite aux entreprises de payer pour des marchés qu'en définitive elles ne soumissionnera pas », précise Vincent Rocchi, juriste de marchés publics pour une plate-forme.
 
Les entreprises timides pour soumissionner
 
Encouragées par la Chambre de Commerce et d'Industrie comme récemment à Bourges, beaucoup d'entreprises téléchargent les dossiers. Mais elles sont encore peu à répondre virtuellement. Pourtant, à partir du 1er janvier 2010, les acheteurs publics pourront imposer aux entreprises de soumissionner par voie électronique pour les marchés de plus de 90.000 € HT. L'objectif est double : mettre en ligne 100 % des marchés publics, faire en sorte que 50 % des marchés publics formalisés soient passés par voie électronique.
Dans le département, l'Office public de l'habitat du Cher, la Ville de Bourges et l'agglomération recourent régulièrement à ce système.
Chef du service juridique à Bourges Plus mais aussi référent éthique, Corinne Macquaire-Clouet veille à la dématérialisation de la centaine d'appels d'offre annuels de cette collectivité. Il permet, selon elle, de respecter les quatre piliers de cette collectivité : qualité, environnement, santé-sécurité, éthique. « L'avantage est évident : moindre coût, rapidité, durée de vie de l'annonce, modernité et surtout développement durable. Nous donnons aussi une copie de sauvegarde sur CD-Rom aux entreprises. Mais encore trop peu d'entreprises soumissionnent par la même voie. » Comme souvent avec Internet, une fois qu'elles auront pris le pli, elles ne pourront plus s'en passer.

© 2024 ADCET
Image