Les Echos: Début de déploiement d'appareils équipés de puce sans contact

Téléphone mobile, clef USB ou étiquette, les équipements intégrant des puces sans contact se multiplient mais sont uniquement utilisés lors de tests réalisés en France.

Lors de sa visite, Luc Chatel a pu assister à Sophia-Antipolis à la présentation de plusieurs projets labellisés ou en cours de labellisation par le pôle SCS (Solutions communicantes sécurisées) utilisant le sans-contact mobile, via la technologie NFC (Near Field Communication). Cette technologie qui utilise les radios fréquences (RFID) permet de réaliser des opérations sécurisées, d'où son intérêt dans les transactions monétaires. Le support utilisé peut être un téléphone mobile équipé d'une puce NFC mais aussi d'autres supports comme une clef USB (des tests sont en cours actuellement à la SNCF avec le concours d'une PME de Gardanne, Neowave) ou des étiquettes NFC (projet Blu Link du pôle SCS porté par Twinlinx). L'utilisateur doit approcher le support utilisé du récepteur pour que l'opération ou la transaction soit réalisée ou validée. La distance peut varier selon la puissance de l'émetteur de 1 à 3 centimètres, sans aller au-delà pour des raisons de sécurité.

Téléphones haut de gamme

La technologie NFC permet d'utiliser son téléphone comme porte-monnaie électronique pour payer titres de transport, parkings, etc. Elle permet aussi d'accéder à de multiples informations. Elle intéresse à ce titre les grands réseaux de distribution qui y voient un support efficace pour informer les consommateurs qui n'auraient plus besoin de collectionner les cartes de fidélité. Une start-up française, Airtag, travaille d'ores et déjà sur tous les services marketing qui pourront être déployés grâce au sans-contact mobile. Le projet niçois, plus qu'un simple test, devrait correspondre à un début de déploiement des téléphones NFC par les différents opérateurs. Reste qu'il s'agira dans un premier temps de téléphones haut de gamme au prix plutôt élevé. D'où l'intérêt pour les autres supports comme la clef USB, plus accessible (de 10 à 30 euros l'unité) ou le stick qui permettrait d'utiliser un téléphone mobile classique.


© 2024 ADCET
Image