L'Algérie en route vers l'e-administration

Le gouvernement Algérien a émis le souhait de moderniser les administrations du pays en mettant en place des colloques de réflexion. Ceux-ci devront permettre la mise en place des outils nécessaires à une offre de services plus adaptée de la part des entreprises publiques, une capacité de développement plus rapide et une réponse aux enjeux du 21 ème siècle.

Les premières études réalisées ont montré l'importance d'une dématérialisation des procédures au sein des administrations et des collectivités afin de simplifier le partage des informations et la coordination des actions, cette dématérialisation doit aussi bénéficier aux utilisateurs en permettant à ceux-ci d'accéder aux services administratifs depuis internet.

Les solutions pronées sont la formation des employés de ces structures par un plus grand investissement dans la recherche et l'enseignement, un investissement important dans les infrastructures afin de doter l'Algérie et sa population d'un réseau internet digne de ce nom. Cependant, cette refonte du système administratif en Algérie n'aura de sens que si le pays accède à une croissance plus forte, permettant un développement plus rapide et un enrichissement global de sa population. En effet, comme c'est d'ailleurs le cas au Maroc, le nombre de pauvres demeure très important et rend absurde la dématérialisation de certaines procédures comme le paiement des impôts, le versement des cotisations (alors même que la bancarisation reste faible) puisque l'accès à un ordinateur n'est pas une réalité pour plus de la moitié de la population. 

 

En conséquent, "e-Algérie 2013" est un programme ambitieux et les premiers projets devraient voir le jour d'ici 2010, comme la plate-forme de e-gouvernement. Cependant, des travaux en amont seront nécessaires pour rendre le programme efficace. 


© 2024 ADCET
Image